DOSSIER : La retraite, savoir anticiper pour mieux se protéger

Préparer sa retraite

Le passage à la retraite marque une rupture psychologique pour la personne concernée mais aussi une rupture financière. L’écart entre le montant de la pension de retraite perçu et les revenus affichés sur le dernier bulletin de salaire, ou sur la dernière année d’activité, est réel. En France, le système des retraites par répartition constitue bien une protection sociale mais ce filet de sécurité n’est pas suffisant. De plus, la trajectoire démographique alourdit le poids des séniors sur les finances publiques tandis que l’allongement de la durée de vie met les retraités face à de nouveaux aléas, donc de nouvelles dépenses. La dépendance est d’ailleurs au cœur des réflexions. Toutefois, chacun peut anticiper individuellement son départ à la retraite en adoptant une stratégie gagnante. De la défiscalisation de l’assurance vie et de l’épargne retraite au cumul emploi-retraite dynamisé par l’économie collaborative, plusieurs produits financiers et dispositifs le permettent. À condition bien évidemment de les connaître. Pour choisir la meilleure option au moment de partir à la retraite, il est essentiel de faire régulièrement le point en évaluant le niveau de pension de sa future retraite et en opérant certains arbitrages. L’idée est d’élaborer une stratégie pour, par exemple, plus tard, financer une retraite à l’étranger ou bien choisir une maison de retraite.

Infographie : les chiffres clefs de la retraite

Cette infographie reprend les données du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) et de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) afin d’illustrer en images les principaux chiffres clés de la retraite. C’est l’occasion de constater la progression et la projection de la part des retraités ramenée à la population active. Celle-ci passe de 3 actifs pour un retraité en 1980, contre 1,5 actif pour un retraité en 2035. L’infographie met également en exergue le taux de remplacement, le montant moyen des pensions versées et le niveau de vie des retraités. Ces chiffres montrent l’intérêt d’anticiper le passage à la retraite en complétant ses revenus au cours de sa vie active, y compris en souscrivant une assurance prévoyance individuelle susceptible d’intervenir en cas d’aléas de la vie (décès, invalidité, incapacité, dépendance).

Découvrir l'infographie : les chiffres clefs de la retraite

 

Comment anticiper la perte de revenus induite par le passage en retraite ?

Partir à la retraite est source d’inquiétudes pour les Français. Ces derniers redoutent de perdre du pouvoir d’achat et de ne plus pouvoir maintenir leur niveau de vie. Qu’en pensent les personnes concernées ? À partir de quand, les Français commencent-ils à préparer leur retraite ? Voici un état des lieux se référant à plusieurs sondages d’opinion et études. Niveau moyen des pensions de retraite, poids de l’allocation minimum vieillesse, projection dans les décennies à venir : tous les voyants indiquent qu’il faut anticiper à la fois sa perte de revenus mais également la hausse de ses besoins. Il est d’ailleurs primordial de connaître sa retraite pour mettre en place des solutions efficaces et performantes. C’est aussi le moment de se pencher sur le niveau de garanties couvrant les assurés en cas d’accident de la vie (décès, invalidité, incapacité, dépendance). Souscrire une assurance prévoyance individuelle est bien souvent recommandée pour s’éviter beaucoup de tracas ou tout simplement de réagir en urgence devant le fait accompli.

Découvrir comment anticiper la perte de revenus induite par la retraite

 

Bien préparer sa retraite

Il ne faut pas se leurrer : le montant de la pension de retraite perçu est bien inférieur au dernier bulletin de salaire versé. Bien comprendre cette problématique permet non pas de s’inquiéter mais d’activer tous les leviers pour y remédier. Les produits d’épargne retraite constituent des opportunités, qu’ils s’inscrivent dans le cadre privé comme dans le cadre d’une activité professionnelle. L’objectif de l’épargnant est d’anticiper ses besoins futurs au moment du passage à la retraite pour souscrire la meilleure solution selon son statut (PERP, Perco, PRER, contrat Madelin, Préfon, etc.). Un programme d’épargne se définit par les efforts financiers à réaliser, leur durée et les arbitrages qu’ils réclament entre rendement et risques. Cette démarche implique à la fois de procéder à un bilan régulier de ses points retraite et à faire le point sur sa carrière professionnelle.

Tout savoir pour bien préparer sa retraite

 

Retraite pratique : anticiper son départ à la retraite et estimer le montant de sa pension

Pour s’organiser au moment du passage à la retraite, il est essentiel de chiffrer le montant de sa pension. Ce calcul peut apparaître flou voire très complexe pour nombre de personnes, notamment celles qui ont connu un parcours professionnel chaotique ou jalonné de changements. En effet, l’acquisition des droits à la retraite s’effectue tout au long de sa carrière. D’ailleurs, à partir de 35 ans, l’assuré peut recevoir son premier relevé de situation individuelle. À 55 ans, il se voit remettre une estimation indicative globale avec le montant estimé de sa pension de retraite selon plusieurs scénarios liés à l’âge du départ de la vie active. C’est l’occasion de connaître le manque à gagner et de s’interroger sur les dispositifs à mettre en place pour y faire face à l’instar de l’assurance vie ou des solutions d’épargne salariale.

Pratique : comment anticiper le passage à la retraite ?

 

Préparer sa retraite avec l’assurance-vie

L’assurance vie reste le produit d’épargne par excellence pour les Français. C’est une solution très accessible pour se constituer un capital à récupérer au moment du passage en retraite et ainsi limiter la baisse de son pouvoir d’achat. Les versements programmés permettent d’alimenter cette “cagnotte” de manière précise surtout si l’épargnant a calculé en amont le capital dont il aura besoin à ce moment-là. D’un point de vue fiscal, l’assurance vie comporte un abattement annuel de 4600 euros pour les gains décrochés sur un contrat âgé de plus de huit ans. De plus, le taux de prélèvement forfaitaire n’est que de 7,5 %, auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %. Le futur retraité doit s’interroger sur les modalités de versement (rente viagère ou rachat) et sur les différents supports de l’assurance vie (fonds en euros garantis, unités de compte non garanties).

Pourquoi choisir l'assurance vie pour préparer sa retraite ?

 

Comment allier défiscalisation et retraite ?

Pour inciter les contribuables à se constituer une retraite complémentaire, l’État élabore des solutions pour diminuer leurs impôts. C’est ce qu’on appelle la défiscalisation. Elle peut être centrale dans une stratégie de retraite complémentaire. Quelles sont les opportunités ? Les travailleurs non salariés peuvent opter pour un contrat Madelin. Le montant de l’épargne réalisée est alors déduit des versements issus des revenus professionnels. Pour les travailleurs salariés, c’est le plan d’épargne retraite populaire (Perp) qui prévaut. Les économies forment une retraite complémentaire versée sous forme de rente viagère au moment de liquider ses droits de pension du régime obligatoire d’assurance sociale. Quelques contraintes sont à connaître, notamment le fait que les fonds mis de côté sont bloqués jusqu’au passage en retraite (sauf pour des cas exceptionnels).

Découvrez comment allier défiscalisation et retraite

 

Le cumul emploi-retraite

Le passage à la retraite est synonyme de perte de revenus. Pour ne pas voir son pouvoir d’achat réduit, l’une des solutions consiste à cumuler sa retraite avec une activité rémunérée. Le retraité doit obligatoirement avoir procédé à la liquidation de sa pension de retraite à l’exception de certaines activités. En fonction de l’âge du départ à la retraite, le cumul est soit intégral, soit partiel. Pour cumuler entièrement sa pension de retraite et ses nouveaux revenus, il faut avoir atteint l’âge légal de la retraite et remplir les conditions d’âge et de durée d’assurance. Si ce n’est pas le cas, le retraité actif est limité par un plafond fixé à hauteur de 160 % du Smic ou selon le dernier bulletin de salaire d’activité touché avant la liquidation des pensions.

Plus d'informations sur le retraité actif

 

Les séniors et la société collaborative : 5 idées pour demain

Se maintenir en forme pour les retraités est un bon moyen de garder la santé physique et mentale pour de nombreuses années. L’essor d’outils et de technologies innovants contribue à offrir de plus en plus de solutions. Il peut s’agir de faire des activités pour arrondir ses fins de mois grâce au cumul possible entre pension de retraite et revenus professionnels. Le statut de micro-entrepreneur facilite cette option. D’autres privilégient les outils de partage et les plateformes collaboratives pour transmettre un savoir ou partager leurs espaces de vie parfois contre un loyer. Avec Internet, on peut aussi lutter contre l’isolement social, véritable accélérateur de dépendance qui dégrade rapidement les aptitudes à se déplacer et à bénéficier d’un lien intergénérationnel. De même, l’éclatement des familles et la dispersion géographique constituent des obstacles que les réseaux sociaux et autres dispositifs de visioconférence peuvent lever.

En savoir plus sur la place des séniors dans la société collaborative

 

Prendre sa retraite à l’étranger : ce qu’il faut savoir

Attirés par le tropisme climatique, des coûts de l’immobilier avantageux et des arguments fiscaux, les retraités français sont de plus en plus tentés par l’expatriation. Vivre à l’étranger nécessite toutefois de parfaitement se renseigner en amont, sous peine d’aller au-devant de déconvenues majeures. Ainsi, toucher une pension de retraite implique des obligations fiscales qui dépendent du pays d’accueil mais aussi des conventions ratifiées entre ce dernier et la France. Mieux vaut visiter le pays avant de s’y installer et avoir bien cerné les contraintes administratives. Les retraités ont intérêt à être attentifs à la double imposition et aux frais médicaux à l’étranger. À titre informatif, le magazine américain Forbes a récemment publié le classement des pays les plus accueillants pour les retraités en 2019 : Argentine, Australie, Belize, Chili, Colombie, Costa Rica, Croatie, République dominicaine, Équateur et… France ! Et pour les retraités français ? Découvrez où ils s’exilent.

Découvrir où prendre sa retraite à l'étranger

 

5 choses à vérifier pour bien choisir sa maison de retraite

Le maintien au domicile est la solution préconisée par une majorité de Français. Toutefois, la réalité n’offre pas toujours cette possibilité. Il faut alors songer à faire le choix d’une maison de retraite, donc connaître la nature des différentes options entre les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les unités de soin longue durée (Usld) et les résidences autonomie. Quels sont les critères d’éligibilité ? Combien coûte un loyer ? Quel est l’aménagement des chambres à privilégier ? Faut-il choisir une maison de retraite à la campagne, dans une ville, en centre ou en périphérie ? Quels sont les services annexes et les animations proposées ? Ce choix est très important d’autant que la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) indique que la moitié des résidents en maison de retraite à but non lucratif dépense au minimum 1850 euros. Alors que la pension de retraite moyenne fin 2016 est de 1389 euros, le droit à l’erreur n’existe pas.

Bien choisir sa maison de retraite

A lire aussi...

Frais de gestion de l’assurance vie : le tour de la question

L’assurance vie est un outil de gestion patrimoniale très prisé des épargnants…

La MIF se distingue avec 2,35% nets servis en 2018

Cette année encore, le fonds €uro MIF sert l’un des taux les plus compétitifs du…

Faire du sport pour bien vieillir : les conseils des…

C’est un fait bien établi : le sport est bon pour la santé. Mais l’espérance de vie…