Frais de gestion assurance vie : le tour de la question

Les frais de gestion dans l'assurance vie

L’assurance vie est un outil de gestion patrimoniale très prisé des épargnants français désireux de diversifier leurs encours. Mais ce placement implique des frais (frais d’entrée, de versement, d’arbitrage, de transfert, etc). Parmi eux, les frais de gestion de l’assurance-vie occupent une place importante. Ils constituent un critère de choix pour faire un comparatif des offres du marché et dénicher le contrat d’assurance-vie

Assurance vie : ces si chers frais de gestion…

Les frais de gestion sont appliqués par toutes les compagnies d’assurance. Ils se traduisent par un pourcentage de la somme totale investie (montants versés + intérêts). Compris généralement entre 0 et 1 %, les frais de gestion sont consacrés à la rémunération de l’assureur chargé du contrat.

Le souscripteur ne les observe pas directement puisqu’ils sont déjà retranchés du taux de rendement net annuel. Mais les frais de gestion de l’assurance vie sont ceux qui pèsent le plus sur le long terme. Pourquoi ? Parce que leur prélèvement s’effectue tous les ans sur une somme d’argent amenée à grossir au fil du temps.

À titre informatif, les frais de gestion sont considérés comme attractifs s’ils sont inférieurs ou égaux à :

  • 0,60 % par an dans le cadre d’un fonds en euros (la fourchette va de 0,35 % à 1,00 %) ;
  • 0,90 % dans le cadre d’un fonds en unités de compte (la fourchette va de 0,50 % à 1,2 %).

Certains acteurs très agressifs peuvent même proposer aux consommateurs la gratuité des frais de gestion sur leurs fonds en unités de compte (actions, obligations, Sicav et FCP, Opci, Fcpi, etc). Il faut alors se méfier d’éventuels frais cachés.

Pour réduire les frais de gestion, certaines assurances vie en ligne permettent d’accéder aux trackers baptisés « ETF », pour Exchange Traded Funds. Ces placements plus risqués affichent des coûts très bas car l’ETF réplique un indice. Il n’implique donc aucune gestion humaine à rémunérer. Une étude de la Deutsche Bank chiffre les frais courants des ETF à 0,33 %, quand l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) évalue les frais de gestion des OPCVM classiques à 2 %.

Frais de gestion de l’assurance vie : quels sont les acteurs les plus compétitifs ?

D’après le classement comparatif effectué par le portail CBanque, la MIF est très performante sur la question des frais de gestion libre. Avec son Compte Epargne Libre Avenir Multisupport, la MIF fixe ses frais de gestion annuels à 0,35 % sur les fonds en euros, et à 0,60 % sur les supports libellés en unités de compte. Ce sont tout simplement les tarifs les plus bas du marché.

A titre de comparaison, la MIF est plus attractive que les contrats Suravenir Primonial SéréniPierre (de 0,80 à 0,95 %), Generali Epargne (de 0,75 % à 0,80 %), Cardif Essentiel de BNP Paribas (de 0,70 % à 1,25 %) ou AFER Multisupports (0,48 % sur les fonds en euros).

Les contrats d’assurance-vie en ligne ne rivalisent pas non plus; chez les banques en ligne (de 0,60 % à 0,75 % chez Fortuneo, de 0,60 % à 0,85 % chez BforBank, 0,75 % chez Boursorama, de 0,75 % à 0,85 % chez ING Direct, de 0,60 % à 0,80 % chez monabanq) comme chez les robo-advisors (0,85 % chez Nalo, 0,60 % chez Yomoni, WeSave ou Marie Quantier, de 0,60 % à 0,85 % chez Advize).

Ce niveau permet de ne pas pénaliser les souscripteurs qui enregistrent un très bon rendement sur le fonds en euros des contrats d’assurance-vie proposés par la MIF : Compte Epargne Libre Avenir Multisupport, Horizon Euroactif, MIF Projet Vie, MIF Intergénération et Compte Epargne Transmission. Le taux servi en 2017 atteint 2,50 %, enregistrant un léger repli (2,60 % en 2016). Ce score reste largement au-dessus de la moyenne (1,50 %), ce qui en fait l’un des meilleurs placements sur les marchés financiers.

 

A lire aussi...

Comment choisir son contrat d’assurance-vie ?

L’assurance-vie est l’un des placements préférés des Français (1636 milliards d…

Les contrats d’assurance-vie en ligne

S’il est possible de souscrire un contrat d’assurance-vie en agence auprès d’un…

Les fonds en euros : toujours attractifs

Ce début d’année civile est l’occasion pour le souscripteur de faire un comparatif…