Départ à la retraite : comprendre la demande unique de retraite en ligne

demande retraite en ligne

Depuis le 15 mars 2019, les actifs partant à la retraite disposent d’un nouveau service en ligne leur permettant de demander en une seule fois leurs différentes pensions. Cette simplification administrative entièrement dématérialisée est pratique et bien plus rapide.

Partir à la retraite : la dématérialisation de la liquidation des pensions

La volonté de simplifier les démarches administratives des futurs retraités se poursuit avec l’instauration du nouveau service de liquidation de retraite en ligne, effective depuis le 15 mars 2019. Le temps est loin où le cotisant devait contacter chaque caisse de retraite de base comme la Caisse nationale d’assurance vieillesse (établissement à caractère administratif et branche retraite du régime général de la Sécurité sociale) et chaque caisse de retraite complémentaire à laquelle il a été affilié.

Déjà en 2016 était mis en place le compte retraite, puis, l’année suivante, un simulateur de pensions interrégimes selon ses cotisations. La liquidation unique des retraites était déjà accessible pour les salariés privés (Cnav, Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail-Carsat), les actifs du secteur agricole (MSA), et les travailleurs non salariés commerçants et les artisans (RSI), suite à l’alignement de ces trois régimes.

Liquider ses droits à la retraite en ligne était déjà envisageable pour les fonctionnaires de l’État et les agents contractuels de la Fonction publique (Ircantec), mais aussi pour les salariés du secteur privé (Agirc-Arrco). Les agriculteurs, les professions libérales et les travailleurs indépendants devaient encore contacter leur dernier régime d’affiliation. Enfin, les polycotisants devaient prendre rendez-vous avec chaque régime de retraite pour lesquels ils avaient cotisé, suite à leur cumul d’emploi durant leur carrière.

Lecture complémentaire : Bien préparer sa retraite

Comment fonctionne le service de demande unique de retraite en ligne ?

Le service de demande unique couvre 35 régimes sur les 42 existants. Les régimes exclus sont ceux des parlementaires, des assistants parlementaires, des membres du Conseil économique, social et environnemental, auxquels s’ajoutent le régime temporaire des enseignants du privé et les allocations viagères des gérants de débit de tabac.

Mais pour la majorité des autres qui aspirent à bien vieillir sans tracas administratif, tout devient plus simple. Il suffit au futur retraité de se connecter au portail interrégimes Info Retraite (ou par le biais des sites des différents régimes). Préalablement, il faut créer son compte retraite en ligne (rubrique : « je crée mon compte ») ou se connecter à son espace personnel via FranceConnect, le mécanisme d’identification sécurisé de protection des données des administrations en ligne.

Résultat : le demandeur peut consulter son formulaire de demande personnalisé et pré-rempli (numéro de Sécurité sociale, année de naissance, adresse postale, etc.). Les pièces justificatives à joindre au dossier retraite doivent être photocopiées et scannées. Inutile de déclarer le ou les régimes d’affiliation, ou de notifier ses informations personnelles : tout est automatiquement reporté avec une fonctionnalité de suivi du dossier. Une fois envoyé, le demandeur reçoit un e-mail de confirmation.

Anticiper l’âge de départ à la retraite pour calculer sa pension

Faire une demande de retraite en ligne est une opération qui doit être réalisée entre quatre et six mois avant la date de départ définitif à la retraite. Le retraité a ainsi le temps de vérifier toutes les informations indiquées dans son dossier de retraite (nombre de trimestres cotisés, régimes de retraite concernés, taux plein, décote, etc.), en particulier la notification de pension qui détaille le montant à percevoir (calcul de la retraite).

Certaines situations empêchent d’exploiter ce nouveau service en ligne : ceux qui réclament une retraite progressive ou une retraite anticipée pour incapacité permanente ou pour handicap, ou ceux qui dépendent du dispositif « amiante ». Si les retraites anticipées pour carrière longue sont bien incluses dans le processus, les demandes de pension de réversion en cas de veuvage ne sont pas réalisables.

Pour le site info-retraite.fr, l’objectif consiste à traiter 120 000 demandes en ligne, en 2019, allant des demandes traditionnelles de départ à l’âge minimum légal fixé à 62 ans jusqu’aux demandes de retraite anticipée pour carrière longue dès 60 ans. Notez que le portail permet de faire des simulations en ligne sur le paiement des retraites ou de faire une demande d’aide à chaque étape du processus si besoin.

A lire aussi : Comment anticiper la perte de revenus induite par le passage en retraite ?

A lire aussi...

Préparer sa retraite avec l’assurance-vie

Pour pallier la baisse de revenus lors de la cessation d’activité, l’assurance-vie…

Retraite pratique : anticiper son départ à la retraite et…

Plusieurs dispositifs permettent de connaître ses droits à la retraite, d’estimer le…

Comment allier défiscalisation et retraite ?

Au moment de recevoir sa déclaration de revenus, nombreux sont les contribuables…