Les nouveautés fiscales pour 2021

Des personnes analysent des graphiques sur des feuilles de papier

Chaque loi de finances apporte ses nouveautés fiscales, notamment pour les particuliers. Mais dans un contexte particulièrement marqué par la crise sanitaire et les nombreuses aides développées pour les entreprises, les contribuables voient peu de changement s’opérer cette année.

Un barème de l’impôt très légèrement revalorisé

Avec une inflation très faible constatée en 2020, le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé de seulement 0,2 %. Pour les revenus de 2021, le barème est le suivant :

Fraction du revenu imposable (pour une part) Taux d’imposition
N’excédant pas 10 084 € 0 %
De 10 085 à 25 710 € 11%
De 25 711 € à 73 516 € 30 %
Entre 73 517 € et 158 122 € 41 %
Supérieure à 158 123 € 45 %

Source: service-public.frservice-public.fr

Les autres données (plafonnement du quotient familial, pensions alimentaires versées aux enfants…) sont également réévaluées de 0,2 %.

Faites vos comptes

Vous pouvez déjà réaliser une simulation de votre impôt à déclarer en 2021 (sur les revenus 2020), sur le site des impôts https://www3.impots.gouv.fr/simulateur/calcul_impot/2021/index.htm.

Par ailleurs, si vous n’avez pas à déclarer de dépenses ouvrant droit à un avantage fiscal (emploi à domicile, dons…) dont les données sont inconnues de l’administration, la déclaration est fortement simplifiée puisque vous pouvez bénéficier de la déclaration automatique, à condition que tous les éléments préremplis soient exacts.

Vers une suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale pour tous !

A compter de 2021, les 20 % des contribuables disposant des plus hauts revenus vont à leur tour bénéficier d’une exonération progressive de leur taxe d’habitation sur leur résidence principale, étalée sur deux années : 30 % en 2021 et 65 % en 2022. Pour rappel, les autres foyers fiscaux en sont déjà exonérés depuis cette année.

Rénovation énergétique : le dispositif ma Prime Renov ouvert à tous les particuliers

Initié en 2020, en remplacement du CITE (crédit d’impôt pour la rénovation énergétique), le dispositif ma Prime Renov, n’offre pas d’avantage fiscal, mais une aide directement versée par l’Anah dès l’achèvement des travaux. A compter de cette année, cette prime s’adresse à tous les propriétaires sans condition de ressources, ainsi qu’aux copropriétés. Le montant de l’aide est de 20 000 euros maximum par logement, sur une période de 5 ans.

Dons aux œuvres : un plafond exceptionnel de 1 000 €

Pour aider les associations venant en aide au plus démunis, le gouvernement a décidé, pour les dons réalisés en 2020, de porter le plafond ouvrant droit à la réduction d’impôt de 75 %, de 552 à 1 000 €, soit une réduction d’impôt de 750 € ! Ce plafond est reconduit pour les dons réalisés en 2021. Précisons que pour les associations d’intérêt général ou d’utilité publique, le taux reste de 66 %. Attention ! Cet avantage ne s’adresse qu’aux contribuables payant des impôts.

Immobilier locatif : la loi Pinel prolongée mais réaménagée

Le dispositif Pinel, ouvrant droit à une réduction d’impôt pour un investissement locatif, est reconduit jusqu’en 2024, mais l’avantage fiscal est réduit progressivement à compter de 2023.

 

A lire aussi...

Infographie: Les principaux outils de défiscalisation

Si vous souhaitez réduire votre impôt sur le revenu, vous pouvez le faire grâce à…

La fiscalité du capital décès

Le capital décès d’une assurance prévoyance permet aux bénéficiaires de recevoir le…

Les dispositifs fiscaux qui encouragent à aider un proche

Il est possible d’obtenir des avantages fiscaux en venant en aide à des personnes de…