La finance solidaire donne du sens à votre épargne

Des éoliennes en mer

La finance solidaire permet de financer des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale. Les projets concernés peuvent aller du mal-logement à l’entreprenariat dans les pays en développement. Depuis quelques années des produits y sont dédiés : fonds de partage, épargne salariale ou investissement direct au capital d’entreprises solidaires… En 2022, tous les contrats d’assurance vie devront en proposer au moins un.

La finance solidaire pour accompagner les évolutions sociétales

Lorsqu’un épargnant fait le choix d’investir de manière solidaire, il privilégie des actions éthiques, avec une forte dimension altruiste. En effet, les investisseurs peuvent désormais investir dans des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale sans remettre en cause la performance de leurs placements. Ces produits participent aux enjeux actuels de notre société : lutte contre le chômage ou le mal-logement, développement de l’agriculture biologique ou des énergies renouvelables, croissance de l’entrepreneuriat dans les pays du Sud et de l’Est…

Plusieurs types d’investissements solidaires

En premier lieu, on trouve l’épargne solidaire ou de partage. L’épargnant souscrit un produit d’épargne solidaire auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, sous forme de Livret, de parts d’OPC ou encore via un contrat d’assurance vie multisupport. Les revenus générés par l’épargne sont reversés pour tout ou partie à une association ou à un organisme social, éducatif, scientifique… L’établissement financier propose une liste de bénéficiaires potentiels pour ces dons et l’investisseur choisit lui-même leur destination.

Il existe également des fonds solidaires disponibles au sein des produits d’épargne salariale. L’épargnant choisit alors un fonds solidaire. Celui-ci devant investir entre 5 et 10 % de ses actifs dans des projets à forte utilité sociale.

Enfin, il est possible d’investir directement dans le capital d’une entreprise solidaire. Cette dernière, non cotée doit remplir certains critères : soit 30 % de ses salariés sont en contrat d’insertion, soit l’entreprise est constituée sous forme d’association, coopérative, mutuelle ou institution de prévoyance.

À savoir : Finansol, association professionnelle indépendante, centralise les données sur la finance solidaire. Elle délivre un label aux produits d’épargne selon des critères de solidarité.

 

L’assurance vie développe ses produits solidaires

Les contrats d’assurance vie représentent plus de 35 % de l’épargne des ménages Français. Cependant, seul 2 % des encours sont actuellement consacrés à l’épargne solidaire. En effet, les assureurs et mutuelles sont peu nombreux à inclure ce type d’unité de compte dans leurs contrats.

La Loi Pacte adoptée en 2019 devrait changer les choses en imposant à tous les contrats d’assurance vie de proposer au moins un fonds solidaire au plus tard en 2022.

À savoir :
L’ISR (Investissement Socialement Responsable) et la finance solidaire sont deux notions différentes. L’ISR est une méthode de sélection de titres cotés en Bourse respectant certains critères extra-financiers.

A lire aussi...

Six points d’attention avant d’investir dans l’ISR

Avant d’investir dans la finance responsable il est important de bien s’informer. En…

Donnez du sens à vos placements avec l’Investissement…

Les fonds d’Investissement Socialement Responsable (ISR) se développent dans tous…

Comprendre les labels de la finance responsable

Investir dans des actions et obligations responsables fait désormais partie…