Baisse du rendement des fonds en euros pour 2019

une personne tape sur sa calculatrice

Compte tenu des taux d’intérêt extrêmement bas des obligations privées et des obligations assimilables du Trésor Français (OAT), certaines compagnies d’assurance ont annoncé fin 2019 un rendement de 1 % sur leurs contrats en euros. La moyenne du rendement de ces contrats est estimée à environ 1,4 % en 2019 contre 1,8 % en 2018. Cette baisse de rendement s’est faite dans un contexte de légère décrue de l’inflation (1,1 % en 2019 contre 1,8 % en 2018 – source INSEE).

Une baisse attendue des rendements

Cette baisse des rendements était attendue. En France, le rendement de l’OAT à 10 ans, référence du marché, est passé de légèrement négatif fin 2019 à tout aussi légèrement positif en ce début d’année (+0,04 % au 21 janvier 2020). En effet, les compagnies d’assurance sont obligées de remplacer des obligations en portefeuille au fur et à mesure de leur arrivée à échéance par des obligations à rendement particulièrement faible et donc bien moins rémunératrices que les anciens titres. Une telle situation conduit à une dégradation plus ou moins rapide du rendement moyen de leur portefeuille de titres obligataires très majoritaires dans les contrats en euros.

La dégradation est d’autant plus forte que la collecte nette des assureurs est importante (collecte nette = collecte brute – retraits). Le rendement des nouveaux titres vient diminuer celui des titres plus rémunérateurs déjà en portefeuille. La baisse des rendements est inéluctable et ce même si les compagnies d’assurance bénéficient de provisions de participation aux bénéfices qu’elles doivent reverser dans un délai maximal de 8 ans. La constitution même de ces réserves sera d’autant plus difficile à réaliser dans le futur que l’écart entre le rendement moyen du portefeuille des assureurs et le taux de distribution ne cessera de diminuer.

Cette situation fait peser des risques à la fois pour les assurés et les assureurs

Les assureurs sont sous le risque d’une remontée des taux d’intérêt. Si cette remontée intervenait, elle aurait non seulement pour conséquence une baisse de valorisation de leur portefeuille obligataire mais aussi un risque de retraits significatifs des épargnants préférant des produits obligataires à des taux de rendement plus attractifs que ceux offerts par les contrats en euros. Assurer la liquidité des contrats deviendrait dès lors problématique.

Les risques supportés par les assurés sont la contrepartie de ceux des assureurs. Ainsi, le législateur, pour éviter que les assureurs se retrouvent tous en difficulté financière, a édicté la loi dite « Sapin II » pouvant permettre une réduction temporaire de la liquidité/disponibilité des contrats pour un délai maximum de six mois. En outre, ce texte offre la possibilité de réguler le rendement servi par les compagnies en modulant les règles de constitution et de reprise de la provision pour participation aux bénéfices. Une augmentation des réserves induira une moindre rémunération des assurés.

Diversifier son portefeuille pour améliorer le rendement

Faut-il pour autant abandonner les contrats en euros ? Non, il convient par contre d’améliorer leur rendement en introduisant des actifs boursiers ou encore de la pierre-papier : SCPI, OPCI (UC). Les actifs boursiers présentent certes une forte volatilité mais ils offrent sur le long terme une performance satisfaisante voire très positive. Sur les SCPI, les performances offertes sont légèrement supérieures à 4 % brut mais elles ont progressivement déclinées au fil des années. Elles restent néanmoins intéressantes à condition de bien diversifier ses avoirs au sein même de cette classe d’actif. S’agissant des OPCI, hors fiscalité, le rendement en 2018 a été d’à peine plus de 1 % mais avec un risque de dévalorisation du capital inférieur à celui des SCPI. Ce qui n’est pas négligeable.

Enfin, d’une manière générale (euros et UC), les contrats d’assurance vie offrent des avantages fiscaux hors succession indéniables, rendant incontournable ce type de placement dans bien des situations patrimoniales.

 

A lire aussi...

Mirabaud Equities Global Focus A EUR Acc LU1203833295

L’objectif de gestion de Mirabaud Equities Global Focus A EUR Acc est d’offrir une…

Le Livret A tombe à son plus bas historique

Le taux de rémunération du livret d’épargne préféré des Français passe de 0,75 % à 0…

US Growth Fund A LU0073232471

US Growth Fund est un fonds de Morgan Stanley qui investit dans des entreprises…