Quel contrat d’assurance prévoyance choisir ?

Quelle prévoyance choisir ?

La prévoyance désigne l’ensemble des contrats qui couvrent les risques liés à la personne. Décès, invalidité, incapacité de travail, perte d’emploi : si les cotisations obligatoires en France sont des amortisseurs financiers bienvenus, elles restent insuffisantes pour se prémunir ou protéger ses proches dans la durée. Alors, quel contrat d’assurance prévoyance individuelle faut-il privilégier ? Quels sont les critères de sélection et les recommandations à suivre ? Explications.

La prévoyance en cas d’accident de la vie

Face à un accident du travail ou à une maladie professionnelle, un contrat prévoyance spécifique garantit le maintien du salaire sur une certaine durée. Cette couverture assure ainsi la continuité du niveau de vie, le temps que l’assuré puisse récupérer ses aptitudes. Si l’incapacité de travail se prolonge et finit par empêcher totalement la reprise de la pratique professionnelle, il faut pouvoir compter sur l’assurance invalidité à titre individuel.

Ce contrat prévoyance lié à la dépendance se traduit par le versement d’un capital ou d’une rente à l’assuré. Dans les faits, ces rentrées d’argent permettent de financer les équipements à installer au domicile et les travaux d’aménagement à effectuer pour se faciliter le quotidien. Le capital peut aussi être utilisé pour rémunérer le personnel assistant. Enfin, sachez que les frais d’hospitalisation ne sont pas entièrement couverts par l’Assurance maladie, d’où l’intérêt de souscrire une assurance hospitalisation qui prendra le relais pour compléter le paiement des indemnités journalières.

La prévoyance dans le cadre du contrat décès

Le décès d’un être cher est un moment difficile à gérer émotionnellement, et l’aspect financier vient compliquer les choses. En souscrivant un contrat décès invalidité comme la Garantie Protection Avenir, l’assuré déleste ses proches de ces soucis.

L’assurance prévoyance enclenche le versement d’un capital décès ou d’une rente aux ayants droit dûment nommés dans la clause bénéficiaire du contrat d’assurance décès. La famille du défunt bénéficie également d’un accès à des prestations utiles à l’instar de services d’accompagnement psychologique et administratif.

Décès, invalidité : quel contrat d’assurance prévoyance propose la MIF ?

La MIF propose aux assurés deux formules :

  • la « Garantie Protection Avenir » qui octroie un capital compris entre 5.000 € et 150.000 € par tranche de 5.000 €. La souscription est possible jusqu’à 60 ans ;
  • la « Garantie Protection Avenir Plus » qui remet un capital compris entre 5.000 € et 50.000 € par tranche de 5.000 €. Ce montant est doublé en cas d’accident et triplé en cas d’accident de la circulation. La souscription est possible jusqu’à 67 ans.

Ce contrat d’assurance prévoyance individuelle n’implique aucune visite médicale (un simple questionnaire de bonne santé est suffisant). Notez que la couverture est valable jusqu’à 70 ans en cas d’invalidité et jusqu’à 75 ans en cas de décès. De plus, la Garantie Protection Avenir fonctionne dans le monde entier, aussi bien dans le cadre de la vie personnelle que dans la sphère professionnelle.

L’assurance obsèques pour financer ses funérailles

Prévoir ses funérailles et financer soi-même ses obsèques est devenu une priorité pour de plus en plus de Français. Ces derniers sont enclins à anticiper leur organisation en clarifiant de leur vivant certaines consignes dans ce qu’on peut appeler les dernières volontés. Pour accompagner ce mouvement et répondre du mieux possible à ses attentes, les compagnies d’assurance ont mis en place un contrat d’assurance obsèques comme la Garantie Frais Décès. Cette assurance prévoyance décès permet de se constituer un capital qui va servir à financer les funérailles.

Le capital de l’assurance décès est remis au bénéficiaire tacitement désigné dans le contrat. Ce dernier a la possibilité de l’utiliser pour payer les différentes prestations auprès des opérateurs funéraires. Attention tout de même car, en pratique, le bénéficiaire est tout à fait libre d’utiliser l’argent comme il le souhaite. Cette somme évite aux proches de devoir débourser et s’acquitter du coût du financement et de l’organisation des funérailles (inhumation/crémation, cérémonie, cercueil…). L’argent permet aussi de payer les frais funéraires facultatifs et souvent onéreux (garnissage du cercueil, soins de conservation, toilette mortuaire, fleurs et couronnes, etc.)

Ainsi, la Garantie Frais Décès de la MIF permet à l’assuré d’alimenter cette cagnotte entre 4.000 et 12.000 euros, sachant que les frais d’obsèques coûtent en moyenne entre 2.500 et 3.500 euros. La cotisation peut se faire en une seule fois, chaque mois pendant cinq ou dix ans, ou au cours de votre vie durant. Établie selon votre âge à la souscription, cette cotisation est fixe. Aucune visite médicale n’est réclamée. Seule formalité : remplir un questionnaire de bonne santé.

Sachez que, dès l’assurance obsèques souscrite, une assistance téléphonique est accessible afin d’échanger sur la nature des frais entrevus pour les funérailles, les services obligatoires et les prestations optionnelles. Au moment venu, des services d’accompagnement peuvent intervenir auprès de votre entourage : prise en charge de la garde des descendants, ascendants ou animaux de compagnie, aide renforcée pour la rédaction des documents administratifs, recherche de solutions d’adoption pour vos animaux familiers, etc.

L’assurance prévoyance perte d’emploi

La perte d’emploi est devenue un risque répandu dans le contexte socio-économique actuel. Le chômage même indemnisé est synonyme de baisse de revenus donc de pouvoir d’achat. L’assurance perte d’emploi permet d’avoir une mensualité complémentaire à celle versée par Pôle Emploi.

Le montant de l’assurance prévoyance est chiffré à partir de la différence entre le revenu net annuel perçu et les indemnisations chômage touchées. Le contrat peut permettre à l’assuré de conserver son pouvoir d’achat. La prévoyance se comporte alors en quelque sorte comme une assurance prévoyance maintien de salaire.

Conseils pour bien choisir sa prévoyance individuelle :

  • vérifiez les délais de franchise (entre la survenance du risque et le début du versement) et les délais de carence (entre la souscription et la prise d’effet de la garantie) du contrat souscrit pour éviter les mauvaises surprises ;
  • étudiez les prestations d’assistance (livraison de médicaments, aide-ménagère à domicile…) ;
  • scrutez les exclusions de garantie légales (sinistre provoqué de manière intentionnelle par le souscripteur) ou contractuelles (activités à risque) ;
  • sélectionnez uniquement les garanties nécessaires (inutile pour un retraité de prendre une assurance prévoyance perte d’emploi) ;
  • surveillez les durées d’indemnisation et les conditions de résiliation.
Prévago l'espace conseil prévoyance de la MIF

A lire aussi...

La prévoyance avant 40 ans : superflue ou nécessaire ?

La question de l’âge pour souscrire une assurance-prévoyance n’est pas anodine car c…

Tout savoir sur l'assurance-vie et l'assurance décès

L’assurance-vie et l’assurance-décès sont souvent confondues. Mais si les deux…

Les étapes du bilan prévoyance

Faire un bilan de prévoyance, c’est évaluer votre niveau de couverture nécessaire en…