La prévoyance avant 40 ans : superflue ou nécessaire ?

La prévoyance avant 40 ans

La question de l’âge pour souscrire une assurance-prévoyance n’est pas anodine car c’est un critère qui influe sur le calcul de la prime à verser. Si le passage à la retraite est une étape privilégiée par les Français pour se prémunir des accidents de la vie, choisir un contrat prévoyance avant 40 ans a des avantages. Lesquels ? Explications.

Les avantages de souscrire un contrat de prévoyance avant 40 ans

Quand on est un actif jeune, en bonne santé, l’idée d’anticiper les conséquences d’un accident ou d’une maladie sur ses revenus pour soi et pour ses proches apparaît incongrue. Or, la méconnaissance et le déni n’évitent pas le danger. En effet, malgré le système de protection sociale en France, une perte d’autonomie est synonyme de baisse de revenus.

Les compensations financières ne suffisent pas à couvrir le budget des soins et des services nécessaires pour maintenir une qualité de vie décente. L’assurance-prévoyance est là pour prendre en charge ces frais par le versement d’un capital ou d’une rente.

Souscrire un contrat d’assurance avant 40 ans présente un avantage financier évident. Plus l’adhésion se fait tôt, plus le montant des cotisations est faible. Autre atout : les démarches sont plus rapides et plus simples. La majorité des compagnies d’assurance n’exige pas de répondre à un questionnaire médical si l’assuré a moins de 50 ans.

Quel type de contrat de prévoyance choisir ?

Pour ceux qui souhaitent s’assurer avant 40 ans, c’est l’assurance-décès-invalidité qu’il faut privilégier. Pourquoi ? Parce que les cotisations sont moins élevées à cet âge et que le capital décès versé aux bénéficiaires s’avère plus conséquent. C’est notamment le cas pour les jeunes Français qui sont déjà vulnérables comme les ménages disposant de peu de patrimoine, les familles éclatées ou monoparentales, etc. D’un point de vue technique, l’assurance-décès invalidité est annuelle donc temporaire, sous-entendu qu’il est possible de se libérer de son contrat à chaque date anniversaire.

L’assurance-décès-invalidité pour les moins de 40 ans

Pour sélectionner son contrat prévoyance décès invalidité, plusieurs questions doivent être formulées en amont. Tout d’abord, il faut s’interroger sur le niveau du montant de capital à garantir. Il est recommandé de viser au minimum un ou deux ans de salaire. Ce seuil permet aux ayants droit de stabiliser leur situation. Avec le contrat Garantie Décès Invalidité de la MIF vous pouvez vous garantir jusqu’à 150.000 euros de capital.

L’assuré doit ensuite aborder le thème du tarif. Or, celui-ci est calculé en tenant compte de l’âge du souscripteur mais aussi du niveau de capital voulu, de son état de santé et d’autres caractéristiques telles que les exclusions de garantie (activités de sports extrêmes, vie dans un pays à risque, etc.). Il faut savoir que les cotisations suivent une grille tarifaire présentée par la compagnie d’assurance au moment de l’adhésion. Elles augmentent chaque année.

Découvrez notre contrat Garantie Protection Avenir et calculez votre tarif personnalisé grâce à notre simulateur.

Conseil prévoyance MIF Prévago

A lire aussi...

Tout savoir sur l'assurance-vie et l'assurance décès

L’assurance-vie et l’assurance-décès sont parfois confondues. Mais si les deux…

Les étapes du bilan prévoyance

Faire un bilan de prévoyance, c’est évaluer votre niveau de couverture nécessaire en…

Prévention des accidents de la route : stats et conseils

La mortalité routière est une thématique récurrente de l’actualité nationale et un…