Actions et obligations : quèsaco ?

Les actions et obligations en bourse

De nombreux produits sont négociés en bourse. Deux sont particulièrement connus des investisseurs : les actions et les obligations. Sans être exhaustif, les caractéristiques comparées de ces deux titres sont les suivantes.

La nature de ces produits

Une action est représentative d’un titre de propriété d’une société cotée ou non. En tant que propriétaire, l’actionnaire participe aux décisions de l’entreprise à travers ses organes délibérants.

Une obligation est un titre de créance (dette) émis par une entreprise, une collectivité publique ou encore un état. Ce titre ne confère pas de pouvoir de décision.

Les revenus perçus

Le revenu offert par une action est un dividende. Ce dernier n’offre aucune certitude quant à son montant, qui dépendra des résultats de l’exercice passé et de la volonté de mettre une partie plus ou moins importante du résultat en réserve pour faire face à des événements futurs.

A l’inverse, une obligation à taux fixe verse des intérêts qui représentent un pourcentage donné du montant investi (1, 2, 3 % …). Signalons que certaines obligations offre un intérêt variable dépendant d’un indice de marché (taux à court terme ou encore à long terme …). L’intérêt versé par une obligation s’appelle un coupon.

L’échéance

Une action n’induit aucune date d’échéance pas plus qu’un montant garanti. Un actionnaire n’est jamais sûr de récupérer l’intégralité des sommes qu’il aura pu initialement investir. Une obligation offre un remboursement du capital investi à l’échéance (1 an, 2 ans …). Seule une défaillance de l’émetteur pourrait remettre en cause un tel remboursement.

En revanche, la cession d’un titre obligataire avant la date d’échéance peut se faire au travers d’une plus-value ou d’une moins-value dépendant des conditions de marché.

Les modes d’investissement

Actions comme obligations peuvent être détenues à travers un compte-titres, un Plan d’Epargne en Actions, ou encore dans un contrat d’assurance vie. S’agissant de ce dernier placement, Les actions et les obligations sont détenues au travers de fonds d’investissement, que l’on appelle « Unités de Compte » (UC) dans le cadre des contrats multisupports. Ces fonds d’investissements sont gérés par des professionnels. Ils peuvent être plus ou moins risqués et plus ou moins diversifiés, sur les marchés actions, obligataires et monétaires.

Certains contrats offrent accès à une centaine d’UC ! Il est donc nécessaire, avant d’investir, de se poser les bonnes questions, notamment sur son rapport au risque et sur l’horizon d’investissement.

Se renseigner avant de souscrire

Pour faire son choix, il est très utile et vivement recommandé de lire le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI), qui fournit, en 4 pages maximum, les éléments essentiels sur :

  • L’objectif et la politique d’investissement,
  • L’existence ou non d’une garantie en capital,
  • La durée d’investissement recommandée
  • Le niveau de risque (de 1 à 7),
  • Les frais (entrée gestion, sortie…),
  • Les performances passées.
IEFP la finance pour tous

 

A lire aussi...

Les unités de compte

Souvent peu connues, les « unités de compte » des contrats d’assurance-vie…

L’intérêt des versements programmés

Il est possible et utile de verser régulièrement des sommes sur son contrat d…

Baisse du fonds euro : Épargnants, diversifiez vos placements !

Si le fonds euro d’un contrat d’assurance vie reste le placement le plus sûr, son…