Le Point MIF #13 - L'actualité des marchés financiers et de nos investissements

Retrouvez le 13 ème épisode de votre rendez-vous trimestriel sur l'actualité des marchés financiers et de nos investissements.

Point sur l'économie mondiale 

Lors de notre dernier point, nous anticipions une reprise de l’activité économique, reprise qui pouvait être contrariée par le bon déroulement des campagnes vaccinales ou la mise en place plus tardive des plans de soutien ou de relance.

C’est ce scénario qui est en train de se jouer.

Trois zones géographiques ont des dynamiques décalées: 

  • La zone du Sud-Est asiatique, menée par la Chine, est en croissance, même si celle-ci donne des signes de ralentissement ; les niveaux d’activité dépassent ceux d’avant la crise sanitaire sur fond de levée complète des restrictions
  • Les États-Unis, où la campagne de vaccination se déroule à bon train (2,5 millions de personnes vaccinées par jour et 140 millions d’américains vaccinés au total), en avance sur les objectifs fixés et où le gigantesque plan de relance a été validé. Les mesures de restriction s’allègent rapidement. Après une récession relativement faible en 2020, la croissance est attendue à + 6,5 % pour 2021, tirée en grande partie par le plan de relance de 1 900 milliards $ et la hausse de la consommation attendue (elle était à 3,2 % mais a été récemment révisée par l’OCDE)
  • L’Europe, qui connait une reprise épidémique, de nouvelles restrictions et une vaccination plus lente. Le plan de relance européen est retardé, bloqué par l’Allemagne pour quelques semaines, et non encore ratifié par de nombreux autres pays membres

Le contexte économique est donc défavorable au 1er trimestre. En France, la croissance économique, après avoir connue une chute de 8,5 % en 2020, est toujours annoncée à + 6 % en 2021... avant d’éventuelles nouvelles mesures de restriction. Note positive : une fois les mesures de restrictions levées, il est fort probable que le rebond soit puissant, à l’instar de ce qui avait été observé l’été dernier.

L’inflation repart à la hausse, tirée par les effets de « surchauffe » des plans de relance (notamment aux États-Unis), l’augmentation relative du prix des matières premières (qui avait souffert l’an dernier) et les coûts de frottement liés à la désorganisation des chaines d’approvisionnement consécutives à la crise sanitaire : la rupture de stock de quelques composants clés (par exemple les puces), l’absence de porte-containers dans les ports en demande, les frais liés aux mesures sanitaires.

Dans le sillage de l’inflation, les taux d’intérêt se sont détendus depuis le début de l’année pour retrouver leur niveau de mi-2019.

Les actions de la MIF

L’épargne, issue de la consommation « empêchée » ou de volontés de se constituer un matelas de protection, continue de s’accumuler. La gestion sous mandat proposée par la MIF ou les SCPI connaissent un franc succès et vous êtes nombreuses et nombreux à profiter de la hausse des marchés pour investir.

Dans ce contexte, la MIF a choisi de réduire la durée de ses investissements, pour atténuer l’impact de l’augmentation des taux, mais aussi de diminuer son exposition aux obligations d’État qui ne sont pas « Cœur ». Elle a aussi fait le choix d’augmenter modérément son exposition aux actions dites « value », aux obligations à haut rendement et aux obligations subordonnées qui présentent dans cette configuration de marché les profils rendement/risque les plus intéressants.

A lire aussi...

Assemblées de Sections 2021: informations pratiques

Comme chaque année, la MIF vous donne rendez-vous pour votre assemblée de section…

Assurance vie en ligne : en ce moment profitez de 60 € offerts !

Découvrez l'offre MIF du moment pour toute première souscription au contrat d…