2018 : comment investir traditionnellement et autrement ?

investissements alternatifs pour 2018

Le retour de l’inflation ternit un peu plus la faiblesse des rendements des livrets d’épargne traditionnels. Si l’attractivité de l’assurance vie reste plus que jamais d’actualité, d’autres placements alternatifs jouissent d’un certain écho. Alors, comment diversifier astucieusement ses actifs en 2018 ? Réponses.

Les produits d’épargne traditionnels plombés par l’inflation

La collecte nette du Livret A au cours du premier semestre 2018 s’élève à 9,11 milliards d’euros d’après les chiffres de la Caisse des dépôts et consignations. Elle était de 9,42 milliards d’euros au premier semestre l’an dernier. Même trajectoire pour le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) dont la collecte recule de 10 %. Avec le retour de l’inflation combiné au gel des taux d’intérêt à 0,75 % jusqu’en février 2020, les livrets d’épargne réglementés sont synonymes de perte de pouvoir d’achat.

Cette tendance est identique pour les livrets bancaires dont les taux d’intérêt étaient scotchés à 0,27 % brut en juin dernier selon la Banque de France. Le Plan d’Épargne Logement n’a guère plus la cote, son encours n’ayant progressé que de 3 % en 3 ans, alors qu’il bondissait de 12 % auparavant. Ce désamour s’explique par la réduction du taux de rémunération plancher (1 % depuis le 1er août 2016), la fiscalité des intérêts et la suppression de la prime de l’État pour les nouveaux PEL.

Vers un rebond de la rentabilité de l’assurance vie ?

L’assurance vie propose des rendements plus attractifs, les taux moyens servis en 2017 s’établissant à 1,8 %. Certains affichent même une rentabilité toujours fructueuse comme le fonds en euros de la MIF qui offre un taux net servi en 2017 de 2,50 %. (les rendements passés ne préjugent pas des rendements futurs). Et les perspectives s’annoncent favorables si un scénario de remontée lente des taux d’intérêt se met en place avec des retombées positives à moyen terme pour les fonds en euros.

Autre élément qui plaident en faveur de l’assurance-vie : l’accès aux marchés financiers. La diversification du capital sur les autres supports comme les unités de compte proposés au sein du contrat d’assurance-vie est une alternative payante, à condition d’avoir un horizon de placement adéquat pour atténuer l’impact de la volatilité des marchés (tout investissement en unités de compte est soumis aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse et comporte un risque de perte en capital).

Quels sont les placements rentables tendance ?

Les fonds Immobilier

La performance des Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) s’établit en moyenne à 3,57 % au 30 juin 2017. Le score est encore meilleur pour les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) avec 4,36 % de rendement sur la même période. La différence s’explique par le fait que les OPCI ne soient investis qu’à 60 % en actifs immobiliers. En contrepartie, ils offrent une plus grande liquidité. Relevons toutefois que les investissements immobiliers au sein de l’assurance-vie sont inclus dans le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Le financement participatif

Parmi les autres pistes rentables du moment, le financement participatif continue d’attirer les épargnants. Les fonds collectés par le crowdfunding immobilier en 2017 ont grimpé de 44 %. Cet engouement est alimenté par un rendement annuel moyen supérieur à 10 % selon les données du baromètre Hellocrowdfunding. Toutefois, ce type de placement requiert de bonnes connaissances pour ne pas voir son capital s’évaporer dans des projets stoppés.

Le capital investissement

Le capital investissement est un investissement en actions non cotées qui accompagne les entreprises dans leur phase de croissance ou de transmission. Il se caractérise par un rendement net intéressant de 8,7 % par an entre 2007 et 2016, d’après l’Association française des investisseurs pour la croissance. Néanmoins, les possibilités sont limitées car, réglementairement, on ne peut flécher sur ce type de placement plus de 10 % du montant de son assurance-vie. Les particuliers ne représentent que 14 % du volume des fonds levés en 2017.

Les placements financiers insolites : perspectives et risques

D’autres placements de niche peuvent représenter des alternatives rentables en 2018 à l’instar des… chevaux de course. Sans investir des sommes trop élevées, l’épargnant peut louer un cheval de course ou opter pour la copropriété afin de diluer les frais. Il perçoit alors une partie des gains obtenus en course, sachant que 281 millions d’euros ont été distribués en 2016 lors de 7 318 courses. Toujours dans la lignée animale, l’acquisition d’une vache laitière pour 1 600 euros offre des perspectives de rendement de 5 %.

D’autres investisseurs choisissent la location de parkings, de caves ou de conteneurs. L’apport minimum combiné à une demande en hausse promet une rentabilité brute élevée, même si des dépendances existent (location du bien, volume des échanges commerciaux). Autre solution insolite pour diversifier son portefeuille : acheter une voiture de collection. Mais des conditions s’imposent, le véhicule devant être rare, vieux de plus de 30 ans, pour un placement d’au moins 22 ans afin d’éviter la taxe sur la plus-value à la vente.

Enfin, l’épargnant peut miser sur l’acquisition de quelques parcelles de forêt, le prix moyen étant de 4 100 € par hectare. Le rendement était de 2,1 % en 2016 d’après le baromètre établi par les Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural et la Société forestière. En dix ans, le rendement se chiffre à 38,5 % et même 88 % sur deux décennies. Malgré tout, ce score n’est pas homogène, variant grandement selon la nature des forêts, l’essence des arbres et la présence de bâtiments. De plus, ni la revente ni la rentabilité ne sont garanties.

A lire aussi...

L’investissement socialement responsable

Grégoire COUSTE, Délégué général du Forum pour l’investissement responsable (FIR)…

Investissement solidaire : qu'est-ce que c'est ?

Les épargnants ont désormais la possibilité de placer leur argent sur des supports…

Le Point MIF #2 - L'actualité des marchés financiers et de nos…

Découvrez le 2ème épisode de votre nouveau rendez-vous trimestriel sur l'actualité…