Crédit immobilier : comment avoir un taux intéressant ?

Comment Obtenir Un Prêt Immobilier Au Meilleur Taux ?

S’endetter pour l’achat d’un bien immobilier est une décision financière lourde de conséquence, car on s’endette souvent pour une durée de 15 ans, voire plus. Il est donc important de choisir la solution de financement la plus adaptée à ses capacités et de bénéficier d’un taux d’intérêt intéressant. Pour avoir un meilleur taux, il y a plusieurs manières de faire.

Faire jouer la concurrence

La première démarche est de faire jouer la concurrence entre les banques. Actuellement la moyenne d’un taux sur 15 ans est 1,5%. Mais il peut y avoir des variations, selon le cout de l’assurance, les garanties apportées par le client. Bien sûr, il faut commencer par interroger sa propre banque, qui voudra certainement vous accorder un taux intéressant si elle souhaite vous conserver comme client. Mais une banque concurrente pourra vous proposer elle-aussi un taux encore plus avantageux, sachant qu’un emprunteur immobilier est un client pour une banque pour une longue durée… Il ne faut pas se précipiter : de toute façon, la loi sur la protection des emprunteurs vous empêche d'accepter une offre de crédit avant un délai de 10 jours. Une banque qui vous fait une proposition de prêt ne peut donc exiger une réponse de votre part avant la fin de ce délai de réflexion. 

Négocier avec son banquier

Seconde façon d’obtenir un taux intéressant : le négocier. Mais cela suppose que vous soyez déjà un client de la banque. Si en effet, vos revenus y sont domiciliés, si vous avez contracté avec elle un prêt à la consommation ou si vous alimentez régulièrement vos comptes épargne, vous pouvez négocier avec votre banque un taux de crédit immobilier qui tient compte de cette relation globale, inscrite dans la durée. Vous pouvez également transférer dans cette banque des comptes épargne alimentés dans une autre banque. Il ne faut pas oublier qu’une banque est une entreprise, et qu’elle accepte de négocier sur la base de contreparties financières ou de garanties que le client lui propose. Mais attention : il n’y a aucune obligation : ni de la banque ni du client. 
Par ailleurs, le taux d’un prêt immobilier n’inclut pas nécessairement le coût des assurances associées au prêt. Il faut donc que vous vérifiez ce point pour évaluer le coût réel du taux. Dans la mesure où la banque n’a pas le droit d’imposer une assurance (qui couvre généralement le décès, la maladie ou la perte d'emploi), l’assurance est ensuite un élément à évoquer lors de la négociation. Souscrire l’assurance proposée... contre un taux plus intéressant.

Recourir à un courtier immobilier

Le marché des taux immobiliers étant souvent perçu de façon confuse, il est utile de recourir un à un courtier dont le métier sera de faire jouer la concurrence entre les banques pour « dénicher » le meilleur taux pour le compte de l’emprunteur. La démarche est de plus en plus répandue, mais elle engendre par ailleurs des frais de courtage, qui s'élève environ à 1% du montant de l'emprunt. Dans la majeure partie des cas (et notamment concernant les courtiers en ligne), c'est la banque qui commissionne le courtier. Lorsque ce n'est pas le cas et que vous devez rémunérer le courtier, celui-ci négocie pour l’emprunteur généralement une suppression des frais de dossier auprès de l'organisme de crédit.

Taux fixe ou taux variable ?

Le taux le plus performant est-il à taux fixe ou à taux variable ? Il est objectivement difficile de répondre à cette question. En principe, on considère que le taux fixe est préférable si le prêt porte sur une durée de plus de 15 ans en raison de la sécurité qu’il procure. Si, à court terme, une forte hausse ou baisse des taux est peu probable, personne ne peut prévoir leur évolution à long terme. En revanche, on estime que le taux fixe est plus adapté pour un client pour lequel il ne faut pas exclure une évolution de la capacité financière, liée par exemple à une variation des revenus, au besoin d’autres financements, etc…Dans le cas où il n’est pas aisé de choisir, le client peut recourir à une troisième option : le taux fixe révisable.

Il existe de nombreux outils de simulation de prêt sur le web. Faciles d’utilisation, ils permettent d’avoir une idée précise de ce que coûtera au final le prêt avec le taux choisi. 
 

logo IEFP

A lire aussi...

Infographie : le patrimoine des français

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) publie…

Comment optimiser ma succession avec l’Assurance Vie ?

L’assurance vie est la meilleure solution fiscale pour transmettre des sommes aux…

Découvrez la vidéo : Comment bien gérer son budget

Sophie Liotier, experte en finances personnelles, revient sur l’importance de bien…