Prévoir pour ses parents, anticiper la dépendance

Aider ses parents et anticiper la dépendance

Le reste à charge consacré à pallier une perte d’autonomie s’élève à 2000 euros en établissement et près du double pour un maintien à domicile pour les personnes âgées les plus dépendantes. C’est ce qui ressort de la 2ème édition de l’Observatoire de la Mutualité Française parue en octobre 2018. Anticiper la dépendance pour aider ses parents apparaît donc essentiel afin de ne pas se retrouver démuni devant un tel reste à charge.

Comment se protéger financièrement contre la dépendance ?

La hausse de l’espérance de vie va entraîner dans les prochaines années une multiplication des situations de dépendance. À partir de 50 ans, les Français ont tout intérêt à réaliser des placements pour se protéger financièrement face au risque de dépendance et surtout aux frais qu’il occasionne. Diversifier son patrimoine reste la clé pour décrocher des revenus complémentaires permettant de couvrir les dépenses et anticiper la dépendance : loyer en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), aménagement du logement pour mettre en place la solution de maintien au domicile, rémunération de l’aide à domicile quotidienne, etc.

Pour obtenir des rentrées d’argent au moment venu, la problématique de la sortie des fonds en capital ou en rente prédomine. Ainsi, le viager est intéressant puisqu’il garantit au vendeur le versement d’une rente mensuelle jusqu’à son décès et la possibilité de rester dans les lieux sans limite de temps. Le prêt viager hypothécaire est une alternative. En contrepartie d’une hypothèque, la banque effectue un prêt au propriétaire jusqu’à 75 % de la valeur estimée du bien immobilier. Cette somme est perçue sous forme de revenus périodiques ou de capital.

Autre possibilité : la sortie en rente d’enveloppes classiques comme le PEA et l’assurance vie. Toutefois, mieux vaut réserver la sortie en rente pour le plan épargne en actions et privilégier la sortie en capital pour l’assurance vie. Pour ce produit, la rente est soumise à l’impôt sur le revenu au barème progressif, les rachats partiels programmés bénéficiant d’un abattement annuel au-delà de huit ans. Enfin, pour anticiper la dépendance, souscrire une assurance dépendance offre la garantie du versement d’une rente en cas de perte d’autonomie.

Dépendance : du maintien à domicile au placement en résidence

D’après l’Observatoire de la Mutualité Française, 81 % des sondés estiment prioritaire le maintien à domicile des personnes dépendantes. Or, le reste à charge mensuel grimpe rapidement entre 2500 et 4000 euros en moyenne, sachant que le coût d’une aide à temps plein s’élève à 4750 euros par mois. Même en bénéficiant de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa) de 1700 euros maximum et d’un crédit d’impôt annuel de 6000 euros, il faut avancer des frais. Seule l’implication d’aidants abaisse la pression financière mais leur nombre diminue et le manque de reconnaissance sévit.

Le maintien à domicile nécessite aussi des travaux d’aménagement synonymes d’investissements lourds. Salles d’eau, cuisine, chambre, escalier, rangement, éclairage, fermeture des fenêtres, télé-assistance : la facture grimpe rapidement surtout dans l’urgence quand rien n’a été anticipé. Bien qu’insuffisantes, des aides financières, délivrées par la Carsat ou l’agence nationale de l’habitat, existent. Reste que 63 % des Français disent être mal préparés financièrement pour aider leurs parents en situation de dépendance. Résultat : une étude du Credoc indique que 80 % des sondés expriment leur soulagement quand leurs proches intègrent une maison de retraite.

Surgit la délicate question psychologique du placement en résidence d’un parent. L’étude du Credoc souligne que 42 % des Français, bien que concernés, n’ont pas encore abordé le sujet. Seules 19 % des personnes dépendantes entrent en Ehpad de leur propre décision, 39 % de concert avec la famille et 21 % de manière contrainte. L’intervention d’un tiers, médecin, gériatre ou médiateur familial, entre la personne âgée dépendance et ses proches peut s’avérer doublement intéressante : pour préparer chacun psychologiquement à ce changement et désamorcer les situations conflictuelles.

A lire aussi...

Retraite pratique : anticiper son départ à la retraite et…

Plusieurs dispositifs permettent de connaître ses droits à la retraite, d’estimer le…

Protéger son conjoint en cas de décès

Protéger votre conjoint peut vous conduire à l’avantager immédiatement et…

Financement des obsèques

Le coût des obsèques peut vite grimper selon les prestations funéraires souhaitées…