Les enfants et l’argent : comment leur en parler?

Comment parler d’argent aux enfants

L’argent reste souvent un sujet tabou entre les parents et les enfants. Et pourtant, les enfants influencent les choix financiers des parents, disposent souvent d’argent de poche, peuvent ouvrir un livret jeune dès 12 ans, et d’une manière générale s’intéressent aux questions d’argent. C’est pourquoi, il est important de parler et de savoir parler d’argent à ses enfants : budget, épargne, consommation, banque, etc...

Faut-il parler de ses revenus à son enfant ?

Les enfants se sont tous demandés un jour combien gagnaient leurs parents. Et l’attitude des parents par rapport à cette interrogation a évolué. Longtemps, les parents n’évoquaient pas les questions d’argent devant les enfants, et encore moins leurs niveaux de revenus. Aujourd’hui, la question est plus ouverte : selon des sociologues de l’enfance, il est recommandé aux parents de faire connaître à leurs enfants le montant de leurs salaires et revenus et de leur dire à combien s’élèvent leurs dépenses courantes, en les associant de temps en temps à la présentation du budget familial. D’autres experts, au contraire, considèrent que les enfants doivent ignorer ces montants qui ne concernent que les membres du couple.

L’argent de poche

L’argent de poche est un moyen pour les parents de parler d’argent avec leurs enfants, c’est même sans doute sa première fonction. Mais combien donner à son enfant est, selon l’âge de l’enfant et la situation personnelle des parents (unis, séparés, …), une question délicate. Une des pratiques recommandées pour correctement justifier le montant de l’argent de poche est de se mettre d’accord sur une liste de besoins réels et de profiter de cette occasion pour que les parents exposent à leurs adolescents leur vision personnelle, voire éthique, de l’argent.

Les études (CSA-2012, Ipsos-2014 et suivantes) montrent que la moitié des parents donnent d’abord de l’argent à leur enfant pour lui apprendre à gérer un budget, à favoriser sa prise d’autonomie et à encourager sa capacité à prendre seul des décisions.

Mais le langage de l’argent a ses subtilités : pour les enfants, il peut aussi mesurer le degré d’amour des parents, ou au contraire leur autorité parentale, voire leur ingérence dans leurs dépenses, selon, par exemple, que l’argent est offert ou non sans contrepartie. L’idéal serait de combiner l’argent « offert » sans contrepartie et l’argent « gagné » par des petits « boulots » et de bien les différencier aux yeux de l’enfant.

Comment aborder le sujet de l’épargne avec les enfants ?

Il est important pour des parents d’expliquer à leurs enfants ce qu’est l’épargne, parce que les enfants doivent comprendre que tout ne peut pas être acheté immédiatement et qu’il faut savoir attendre. Le bien convoité doit bien sûr être adapté à l’enfant ou à l’adolescent ; il ne s’agit pas d’épargner pour acheter un bien immobilier, mais pour acheter, dans quelques mois, dans un an, un nouveau smartphone, un vélo, un jeu vidéo, etc…

Le projet d’épargne pour un enfant va conduire les parents à insister sur l’utilité de réaliser un budget personnel, et à mettre de côté de l’argent en vue de l’achat.

L’épargne pour les enfants : à quel âge ?

Concrètement, dès la naissance de leur enfant, les parents peuvent ouvrir pour lui un Livret A (ou un Livret Bleu), des livrets dits de « première épargne » souvent mieux rémunérés que le Livret A (mais avec des plafonds de versement limités), des « comptes sur livret » (aux plafonds de versement parfois très élevés et que l’enfant peut conserver une fois adulte), une assurance-vie ou même un plan d’épargne logement.

A partir de 12 ans, l’enfant peut également ouvrir un « Livret jeune », qui présente l’avantage d’être associé à une carte de retrait et favorise la gestion de son budget personnel.

Il est important de bien dire à l’enfant que l’argent versé sur un de ces supports d’épargne lui appartient de droit.

Parler d’épargne à son enfant lui permet de se projeter dans des projets, de se familiariser avec une variété de produits bancaires et financiers, et sans doute surtout, de mesurer la valeur de l’épargne dans sa vie personnelle en se « responsabilisant ».

logo IEFP

 
 

A lire aussi...

Prévoir pour ses enfants : quelles possibilités ?

Nombreux sont les parents et les grands-parents qui souhaitent constituer un capital…

Découvrez la vidéo : Comment bien gérer son budget

Sophie Liotier, experte en finances personnelles, revient sur l’importance de bien…

Assurance-vie et Flat Tax : ouvrir un nouveau contrat ou verser…

Vous disposez d’une épargne et vous hésitez à la placer sur votre ancien contrat d…