Distinction entre le recueil des volontés et le testament

Différence entre le testament et les dernières volontés

Si les termes « testament » et « dernières volontés » semblent synonymes, une réelle différence de sens existe entre eux. Le testament s’intéresse à la répartition du patrimoine, tandis que le recueil des volontés se concentre sur l’organisation des obsèques. Alors, quelles sont les règles à respecter pour rédiger un testament ? Que faut-il indiquer dans le recueil des volontés afin de prévoir et d’organiser ses funérailles ? On vous dit tout.

Testament : distinguer l’héritage de la quotité disponible

Le testament est un acte juridique qui sert à enregistrer les volontés du testateur sur la répartition de son patrimoine après son décès. Sans la rédaction d’un testament, les biens du défunt sont distribués selon les règles légales en vigueur. La totalité de l’actif successoral est alors répartie entre les seuls héritiers légaux.

En revanche, le testament implique une partie libre. Le défunt est autorisé à désigner le ou les bénéficiaires qui percevront cette quotité disponible représentant une part de l’ensemble du patrimoine. Le défunt peut ainsi favoriser l'un des ayants droit, voire réserver cette quotité disponible à quelqu’un qui ne fait pas partie de la liste des héritiers légaux.

Bon à savoir : l’autre partie du patrimoine est appelée « réserve héréditaire ». Elle est obligatoirement affectée aux seuls héritiers légaux.

Comment rédiger son testament ?

Ainsi, rédiger un testament est utile quand la personne souhaite déroger au cadre légal. Rédigé seul, le testament olographe n’est, par définition, valide que s’il est entièrement écrit à la main, précisément daté et signé. La personne qui désire faire un testament peut passer par l’entremise d’un notaire. Ce testament authentique nécessite la présence de deux témoins et d’au moins un notaire. Chaque personne présente doit parapher le document.

Enfin, il existe une troisième option qui consiste à rédiger un testament mystique. Il est également remis au notaire dans une enveloppe fermée, en présence de deux témoins. En termes de procédure, notez que quelle que soit la forme testamentaire choisie, le notaire inscrit le document au fichier central des dispositions des dernières volontés.

Prévoir ses obsèques : le recueil des volontés.

Le recueil des volontés aborde un sujet de plus en plus présent à l’esprit des Français: l’organisation de leurs obsèques. Dans le cadre d’un contrat d’assurance obsèques, comme la Garantie Frais Décès, l’assureur est en mesure de proposer ce service.

Inhumation ou crémation, type de sépulture et de cérémonie, choix des lectures et des musiques : la MIF permet à l’assuré d’enregistrer précisément ses volontés, afin que les obsèques se passent comme il le souhaite. Modifiables à tout moment, les informations sont enregistrées sous un code confidentiel par le biais d’un simple appel téléphonique. Lors du décès, l’assureur communique le contenu de l’enregistrement à l’ayant droit préalablement désigné.

Il faut savoir qu’il est inutile de donner ses dernières injonctions à ce sujet dans le testament. En effet, ce dernier est généralement ouvert quelques jours après que les funérailles ont eu lieu. Les informations mentionnées à l’intérieur du testament ne peuvent donc pas être exploitées par les proches dans l’organisation des funérailles.

Le cas des dernières volontés sur les soins de fin de vie

Enfin, il ne faut pas confondre le recueil des dernières volontés et les directives anticipées consacrées aux dernières volontés portant sur les soins de fin de vie. Celles-ci se formalisent par une déclaration écrite afin d’aider les médecins à prendre une décision lorsque la personne concernée n’est plus en capacité de s’exprimer.

En cas de maladie grave, ces questions abordent la limitation ou l’arrêt des traitements médicaux en cours, le transfert en réanimation, le placement sous respiration artificielle, l’intervention chirurgicale ou le soulagement des souffrances pouvant entraîner le décès.

Bon à savoir : la fin de vie concerne les personnes atteintes d’affections graves et incurables, en phase avancée ou terminale.

Prévago l'espace conseil prévoyance de la MIF

A lire aussi...

Tout savoir sur l'assurance-vie et l'assurance décès

L’assurance-vie et l’assurance-décès sont souvent confondues. Mais si les deux…

Comment optimiser ma succession avec l’Assurance Vie ?

L’assurance vie est la meilleure solution fiscale pour transmettre des sommes aux…

La prévoyance avant 40 ans : superflue ou nécessaire ?

La question de l’âge pour souscrire une assurance-prévoyance n’est pas anodine car c…