Les différents mode de gestion au sein du contrat d’assurance vie

Deux personnes échangent autour d'une tablette et d'un ordinateur

Les contrats d’assurance vie offrent de multiples modes de gestion permettant selon leur compétence financière, d’optimiser son capital. Explications.

La gestion libre

Si votre degré de compétence financière vous permet de choisir efficacement parmi les unités de compte (UC) proposées par votre compagnie d’assurance vie, alors optez pour une gestion libre. Vous devrez préalablement vous assurer de la diversité des UC offertes par votre contrat d’assurance vie et des frais de gestion pesant sur ces dernières. Les choix à opérer sont alors nombreux :

  • Acheter une UC représentative d’un Organisme de Placement Collectif (OPC) obligataire. En pareil cas vous achèterez un portefeuille d’obligations moins risquées que des actions mais à espérance de gains moindres
  • Acheter une UC représentative d’OPC actions. Mais les OPC actions ne se ressemblent pas tous. Ils se caractérisent par une zone géographique prépondérante d’investissement (et le risque de change qui va avec), voire des secteurs d’activité privilégiés et enfin par des types de sociétés. Bien sûr, ces choix seront mis en œuvre par le gérant d’OPC que vous aurez sélectionné
  • Acheter des actifs immobiliers via notamment un Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI) ou une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI). Le choix de la meilleur UC ou supposée comme telle n’est pas non plus aisé en ce domaine. Vous devrez choisir un gérant. Là encore, une analyse fine du prospectus de l’UC s’avère indispensable

La gestion conseillée

Votre assureur peut également vous proposer une gestion conseillée. Elle permet de rester maître de ses décisions tout en s’appuyant sur les conseils d’un professionnel désigné par l’assureur que vous êtes libre ou non de suivre. Ce dernier dispose d’outils lui permettant de vous formuler périodiquement des préconisations (ou à votre demande) en fonction des arbitrages que vous aurez déjà mis en œuvre. Les propositions dépendront de votre profil de risque que vous aurez préalablement défini avec le professionnel.

Cette gestion vous permet de rester libre de vos choix dans le cadre d’un univers financier complexe avec des UC dont le rendement n’est pas garanti (sauf cas particuliers). Mais si tout ceci vous semble encore trop complexe, optez pour une gestion pilotée avec ses différentes variantes.

La gestion pilotée ou gestion sous mandat

La gestion pilotée est parfois appelée gestion sous mandat. Dans ce type de gestion, le choix et les arbitrages des unités de compte sont confiés à un expert financier mandaté par la compagnie d’assurance vie. Comme pour les autres types de gestion, la mise en œuvre du mandat supposera que vous ayez préalablement défini votre profil de risque dont dépendra le style de gestion. Le gestionnaire pourra non seulement définir les UC mais également choisir le pourcentage d’UC par rapport au fonds en euro afin de parfaitement épouser votre profil de risque.

La gestion profilée

La marge de manœuvre peut être ainsi très grande mais elle est parfois davantage encadrée par l’entremise d’une gestion profilée. En pareil cas, la gestion mise en œuvre conduira à définir un pourcentage maximum et minimum d’actions, d’obligations (voire un niveau de risque contingenté). C’est dans les fourchettes ainsi préalablement définies que l’expert pourra opérer. Le coût de la mise en œuvre d’une telle gestion est moindre que celui d’une gestion sous mandat intégrale avec souvent des montants d’investissement initiaux plus faibles.

La gestion profilée par horizon

Vous pouvez également choisir une gestion profilée par horizon dans le cadre d’un projet à venir : la retraite, par exemple. En pareil cas, le gérant réduit les actifs risqués au fur et à mesure que vous vous rapprochez du terme prévu de votre investissement. L’avantage est évident : avoir l’espérance de gains la plus importante tant que l’horizon de réalisation est éloigné puis par la suite neutraliser progressivement le risque.

Investir en assurance vie permet ainsi d’avoir accès à des modes de gestion variés vous laissant plus ou moins indépendant face aux choix des supports financiers. Quelle que soit l’option choisie, le reporting réalisé par votre assureur vous permettra de mesurer les choix réalisés. Enfin, ne l’oublions jamais, l’assurance vie permet une gestion patrimoniale sans égale (transmission, protection des proches…).

 

A lire aussi...

Comprendre les labels de la finance responsable

Investir dans des actions et obligations responsables fait désormais partie…

Label Greenfin : investir dans la finance verte

Energies renouvelables, transports propres, contrôle de la pollution… Le label…

Investir dans l’immobilier pour diversifier votre épargne

Investir dans l’immobilier via les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)…