La mise en œuvre de la stratégie de la MIF en 2018 : Interview de Serge Gayraud et Olivier Sentis

Comment la MIF réagit-elle au maintien par la BCE de la politique de taux bas ?

Serge Gayraud, Président de la MIF : Dans la mesure où la croissance est restée faible, la Banque Centrale Européenne  a décidé de prolonger ses interventions et son rachat d'obligations  sur les marchés financiers. De ce fait les rendements des obligations d'une part et de l'ensemble des actifs d'autre part n'ont pas été très élevés. Cela conduit pour les épargnants un taux de rémunération de l'épargne faible et on peut en voir les conséquences notamment au niveau du livret A. De son côté, la MIF a cherché à diversifier ses placements : nous avons investi  dans des infrastructures,dans de l'immobilier, dans des fonds spécialisé, de manière à répondre à ce challenge.

Le rendement du fonds euro a baissé, comment peut-on espérer plus de rémunération ?

Olivier Sentis, Directeur Général de la MIF : Le niveau de taux des obligations à 10 ans reste faible, autour de 0,8%, et les taux à court terme sont aujourd’hui négatifs. De plus, la politique de la Banque Centrale Européenne (BCE)  laisse penser que cette période de taux bas va durer longtemps. Le rendement du fonds euro de la MIF, qui est autour de 2,50 % en 2017, n’en reste pas moins très au-dessus de la moyenne des autres assureurs, du livret a et de l’inflation. Aussi, comment espérer plus de rémunération sur un contrat d'assurance vie? Si le fonds euro apporte la stabilité et la sécurité à ce contrat d’assurance vie, il est souvent nécessaire d’introduire une part d’unités de compte lorsque le souscripteur accepte de prendre une part de risque, afin de permettre une espérance de rendements supérieures. 

Quels sont selon vous les avantages de la MIF par rapport à ses concurrents ?

Serge Gayraud, Président de la MIF : Nous avons trois avantages concurrentiels :

1.  Le premier, c'est que nous travaillons sans intermédiaires rémunérés et que cela nous procure beaucoup d'économie parce que le face à face commercial est très coûteux. Nous utilisons essentiellement notre plateforme numérique et nos outils numériques.

2. Deuxième avantage, nous gérons en direct une grande partie de nos actifs, grâce à notre taille et à notre souplesse. 

3. Troisième avantage: nous n’avons pas d’actionnaires à rémunérer, et de ce fait, toute la valeur créée va aux sociétaires.

La presse spécialisée se fait régulièrement l’écho de notre positionnement, et dernièrement encore, Le Particulier nous a attribué sa Victoire d’Or pour notre contrat Compte Épargne Libre Avenir Multisupport.

A lire aussi...

Profitez de l'offre exclusive MIF !

0,75%, c’est le taux de rémunération du Livret A depuis le 1er août 2015. 1%, c’est…

3 Labels d’Excellence 2018 pour l'Assurance Vie MIF !

Cette année encore la MIF se distingue et est récompensée pour la qualité de ses…

La MIF reçoit la Victoire d'Or 2018 du Particulier !

Le magazine Le Particulier vient de décerner à la MIF une Victoire d’Or pour son…