L'assurance vie multisupport pour combiner risques et sécurité

Une main utilise une calculatrice

Un contrat d’assurance vie multisupport permet de répartir son épargne entre le fonds en euros (à capital garanti) et les unités de compte (à capital non garanti). Cette part de risques permet souvent d’optimiser la performance du contrat à long terme. En effet, l’investissement sur les marchés financiers améliore la performance potentielle du contrat avec une proportion d’unités de compte correspondant au profil de l’épargnant.

Un contrat d’assurance vie et plusieurs produits financiers

Un contrat multisupport permet d’investir dans différents produits financiers au sein d’un même contrat d’assurance vie. L’épargnant répartit son épargne entre différents supports pour allier la sécurité des fonds en euros et la performance des unités de compte (UC). C’est un contrat « tout en un », très souple pour l’investisseur. En effet, ce dernier peut, à tout moment, modifier son allocation d’actifs en tenant compte de l’évolution de son profil : ses objectifs, sa situation professionnelle, familiale ou patrimoniale, son appétence aux risques, son horizon de placements…

Rappel : le fonds en euros est un placement sans risque dont le rendement est garanti par l’assureur. Les unités de comptes comportent un risque de perte en capital car elles investissent sur les marchés financiers.

 

Le contrat multisupport accessible à tous

L’assurance vie multisupport s’adresse donc à tous les épargnants. Cependant, l’investissement dans des unités de compte impose à l’investisseur de s’engager à long terme pour tenir compte des fluctuations des marchés financiers. C’est pourquoi définir avec attention son profil de risque est déterminant pour prendre les meilleures décisions.

La plupart des assureurs proposent de choisir un profil de risque dépendant de la situation personnelle de l’épargnant. À chaque profil d’investisseur correspond une répartition de l’épargne entre fonds en euros et unités de compte.

La MIF a identifié 4 profils d’épargnants*

  • Profil prudent : 70 % fonds en euros – 30 % unités de compte
  • Profil équilibré : 50 % fonds en euros – 50 % unités de compte
  • Profil dynamique : 30 % fonds en euros – 70 % unités de compte
  • Profil offensif : 10 % fonds en euros – 90 % unités de compte
À savoir : il est possible de gérer de manière autonome son contrat et son allocation d’actifs en procédant soi-même à des arbitrages. On parle alors de Gestion Libre. À l’inverse, il est possible de confier la gestion de son contrat à un professionnel. Celui-ci respectera scrupuleusement le profil d’épargnant associé au contrat. On parle alors de Gestion Sous Mandat.

*Profils existants en octobre 2020

A lire aussi...

La gestion sous mandat, comment ça marche ?

La gestion sous mandat permet de s’appuyer sur les compétences d’un professionnel de…

Investir dans l’immobilier pour diversifier votre épargne

Investir dans l’immobilier via les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)…

La diversification, la règle d’or d’une épargne réussie

Pour savoir quels investissements privilégier, il est important de définir vos…