Les Français sont-ils nettement plus « fourmis » que « cigales » ?

Une tirelire cochon avec une femme qui place une pièce

Près de deux personnes sur trois préfèrent mettre de l’argent de côté pour faire face à des imprévus plutôt que de dépenser sans se soucier de faire des économies.

Les français et l'épargne

Les Français ont visiblement bien retenu la morale de la fable de La Fontaine sur la cigale et la fourmi. Près des deux-tiers d’entre eux ne veulent pas être dépourvus en cas de « coup dur », selon un sondage diffusé le 28 octobre 2019 et mené par l’Ifop pour le compte de la plateforme Portail-SCPI auprès de 2.008 individus âgés de 18 ans et plus.

En matière de gestion de leurs finances personnelles, 66% des sondés déclarent préférer dépenser peu et mettre de côté en prévision de frais imprévus. A contrario, un peu plus d’un tiers (34%) des répondants disent profiter au maximum de leur argent au quotidien. On trouve « ces cigales » surtout dans la population jeune (41% des 25-34 ans), célibataire (38% des personnes qui vivent seules) et aux revenus élevés (38% dans les catégories aisées).

Dépensiers au Sud et économes dans le Nord et l’Est

Ces dépensiers habitent plutôt le sud de la France (38% de « cigales » en Nouvelle-Aquitaine, 40% en Occitanie, 45% en Provence-Alpes-Côte-d’Azur). À l’inverse, les « fourmis » sont plus nombreuses dans le Nord et l’Est du pays (70% dans la région Grand-Est, 72% dans les Hauts-de-France, 73% en Bourgogne-Franche-Comté).

Quelque 79% des personnes interrogées épargnent au moins une fois par an. 31% disent même mettre de l’argent de côté tous les mois. Le taux grimpe à 36% chez les hommes, tandis qu’il se situe à seulement 28% chez les femmes. Ces dernières prennent peut-être davantage à leur charge les dépenses du ménage. Sans parler des mères célibataires qui doivent assumer seules les frais de la famille.

Une part légèrement plus importante de jeunes adultes chez les épargnants mensuels

Contre toutes attentes, les 25-34 ans sont légèrement plus nombreux que la moyenne (32%) à épargner tous les mois. Il est vrai qu’il s’agit de la tranche d’âge à partir de laquelle on commence à se constituer un capital en vue de l’acquisition de la résidence principale. Les 65 ans et plus sont également 32% à thésauriser mensuellement. On peut supposer que cet effort d’épargne supplémentaire vise à préparer leur retraite et/ou à financer leur potentielle perte d’autonomie.

D’une manière générale, la préparation à la retraite est le deuxième motif prioritaire d’épargne (31% des réponses). Le sujet arrive toutefois loin derrière le financement de dépenses imprévues (59%) et juste devant… le financement des vacances (30%). 28% des déclarants épargnent avant tout en prévision des études supérieures de leurs enfants. Une raison qui devance l’acquisition de la résidence principale (25%), les travaux d’aménagement du domicile (24%) et l’achat d’un véhicule (19%). À peine 16% et 13% des répondants thésaurisent afin respectivement de se bâtir un patrimoine financier ou de créer leur entreprise.

A lire aussi...

6 idées reçues sur l’assurance-vie

38 %, c’est le poids de l’assurance-vie dans le patrimoine financier des Français,…

Bien gérer son argent en épargnant efficacement

17 %, c’est la part des Français estimant posséder une connaissance élevée sur les…

Adoption de la loi Pacte : Quelles conséquences sur vos produits…

Adopté définitivement par le Parlement le 11 avril 2019, le plan d'action pour la…