Marché de l’immobilier : le bilan 2019

deux personnes se serrent la main autour d’une table

Le réseau Century 21 a publié en janvier 2020 une étude sur « Le marché immobilier de l’ancien en 2019 » qui a enregistré plus d’1 million de transactions, ce qui correspond à un record. Dans les territoires, on observe une progression des prix et du nombre de transactions réalisées.

Un marché en forte croissance…

Le prix moyen au m2 dans l’ancien s’établit à 3639 € pour les appartements (+3,1 %) et 2106 € pour les maisons (+1 %). Un appartement se vend en moyenne 207 744 € en 2019 (+1,5 % par rapport à 2018), une maison 234 593 € (+2,2 %). Les moins de 40 ans sont à l’initiative de 48,4 % des transactions.

La part de l’emprunt consacrée à l’achat a encore progressé de +2,1 % pour représenter 80,1 % du montant global d’acquisition. Cet achat finance pour 65,2 % l’acquisition de la résidence principale, la part des transactions consacrées à la résidence secondaire continuant de reculer de ‐4,7 % (soit 6,1 % des achats).

Plus d’un achat sur quatre (27,2 %) est dédié à l’investissement locatif (+25,3 % sur un an).

À lire aussi : Le rendement immobilier

…Sur presque tous les territoires

Le nombre de transactions (appartements et maisons) progresse dans toutes les régions, excepté en Normandie.

Les hausses sont fortes dans les Hauts-de-France (+7,4 % sur le marché des appartements), et dans les Pays‐de‐la‐Loire (+5,9 %, maisons et appartements). Par contre, la Bourgogne‐Franche‐Comté (‐3,5 % pour les maisons) et le Centre‐Val‐de‐Loire (‐0,6 % pour les maisons) connaissent une diminution de leurs prix moyens au m2.

En Ile-de-France, les montants moyens d’acquisition enregistrent des niveaux record : 340 989 € pour une maison, 233 853 € pour un appartement.

La progression des prix est particulièrement forte dans les trois départements limitrophes de Paris : +10,3 % pour les maisons et +9,4 % pour les appartements dans les Hauts‐de‐Seine, +9,8 % pour les appartements dans le Val‐de‐Marne et +9,2 % pour les appartements dans la Seine‐Saint‐Denis.

En 15 ans, les départements de la première couronne ont monté plus vite que ceux situés dans la seconde : +54,4 % pour les Hauts‐de‐Seine, +41,9 % pour le Val‐de‐Marne, +37,4 % pour la Seine‐Saint‐Denis quand le Val‐d’Oise a progressé de +14,6 %, la Seine‐et‐Marne de +14 %, les Yvelines de +12,9 % et l’Essonne de +7,9 %.

Enfin, à Paris, le prix au m2 parisien a plus que doublé en 15 ans (4865 € le m2 en 2005). Le montant moyen d’une transaction atteint en 2019 : 487 749 € en moyenne. C’est 250 000 € plus cher qu’il y a 15 ans.

Dans ce contexte d’envolée des prix, les volumes de ventes, qui avaient déjà baissé en 2018, continuent sur leur lancée avec ‐7,5 % en 2019.

Les transactions sont majoritairement portées par les cadres supérieurs (47,9 %) et les cadres moyens (37,2 %) : employés/ouvriers sont à l’origine de 4,9 % seulement des achats à Paris (12,2 % il y a 10 ans).

Selon les auteurs de l’étude, les prix devraient continuer de monter au 1er semestre 2020 mais « légèrement », et conduire les ménages à accroître leur part d’apport personnel. Au final, l’activité en 2020 devrait enregistrer un ajustement des prix.

À lire aussi : Peut-on investir dans l’immobilier via un contrat d’assurance vie ?

 

A lire aussi...

L’immobilier : un moyen de doper son assurance vie

Dans le cadre d’un contrat multisupport, il est possible de souscrire une unité de…

Devenir propriétaire autrement

Le marché de l’immobilier est actuellement très tendu. Les prix sont élevés. L…

Peut-on investir dans l’immobilier via un contrat d’assurance…

L’assurance vie reste un des placements préférés des Français et les résultats du…