MIF

La Mif

L’Epargne

L’assurance vie

La vie des contrats

Réclamations

La disponibilité de l’épargne

Le dénouement des contrats

 

Vos biens à la MIF

L’assurance habitation

L’assurance auto

 

Le site internet MIF

L’Epargne

L’assurance vie

Dans quels cas souscrire un contrat d'assurance vie ?
L'assurance vie est le placement financier idéal car elle dispose d’un cadre fiscal privilégié tout en ayant la possibilité de :
- Constituer un capital en vue d’un achat ou projet personnel ;
- Préparer sa retraite ;
- Ouvrir un compte pour des enfants, petits-enfants… ;
- Transmettre un patrimoine au(x) bénéficiaire(s) de son choix.
Une assurance habituelle permet de se prémunir d’un risque, l’assurance vie fonctionne différemment, c’est un contrat d’épargne. Tous les versements, ainsi que les intérêts générés vont venir constituer un capital. En cas de vie vous toucherez ce capital épargné ; en cas de décès, ce capital sera transmis à la ou les personne(s) que vous aurez désigné.

La fiscalité de l'assurance vie est-elle attrayante ?
La fiscalité de l'assurance vie est avantageuse notamment dans le cadre de l'impôt sur le revenu et les droits de succession. A la sortie, vous disposez d'une grande souplesse pour percevoir immédiatement un capital, prolonger votre placement ou opter pour une rente, éventuellement réversible au profit du bénéficiaire de votre choix.

Pourquoi souscrire dès maintenant un contrat d’assurance vie ?
Quelque soit votre projet à court, moyen ou long terme, il est important de souscrire le plus tôt possible afin de prendre date et acquérir de l’ancienneté. Ainsi plus vite vous bénéficierez de la fiscalité avantageuse après 8 ans, pour aborder l’avenir sereinement.

Qui peut souscrire un contrat d’assurance vie à la MIF ?
Toute personne âgée de 16 ans au moins peut souscrire un contrat d’épargne à la MIF sans limite d’âge pour le Compte Épargne Enfant, Compte Épargne Libre Avenir et Compte Épargne Transmission et limité à 54 ans pour le Compte Épargne Garantie Intégrale et Offre Jeunes Embauchés SNCF.

Une seule personne peut-elle posséder plusieurs contrats d’assurance vie à la MIF ?
Vous pouvez ouvrir autant de contrats d'assurance vie que vous le souhaitez pour accompagner chacun de vos projets de vie (acquisition d’une résidence principale, achat d’une voiture, préparer votre retraite, financer les études de vos enfants, transmettre un capital, ...).

Que signifie un taux de rendement de 3,90 % nets servis en 2012 ?
Le taux de rendement net (frais de gestion déjà déduits) indique le pourcentage d’intérêts nets générés par votre épargne placée à la MIF. Ils viennent s’ajouter à celle-ci et génèrent à leur tour de nouveaux intérêts. Ces intérêts vous sont définitivement acquis le 31 décembre. Le taux de rendement net des placements d’assurance vie en euros est au soumis annuellement au taux de prélèvements sociaux en vigueur (15,50 % depuis le 1er juillet 2012).


La vie des contrats

Comment souscrire ?
Contactez l’un de nos conseillers au 0 800 30 30 23. Vous recevrez une demande d’adhésion au contrat souhaité. Une fois complété, daté et signé, adressez-le nous accompagné d’une copie lisible recto/verso d’une pièce officielle d’identité en cours de validité et d’un RIB si nécessaire à : MIF – 23 rue Yves Toudic – 75481 Paris Cedex 10.

Sous quel délai reçoit-on son dossier d’adhésion ?
Les Conditions Particulières de votre contrat vous sont adressées les jours suivants la réception de votre bulletin d’adhésion, complété et signé.

Où puis-je trouver mon numéro de Sociétaire, mon numéro de contrat ?
Il se trouve sur les Conditions Particulières de votre contrat, adressées lors de votre adhésion à la MIF et sur votre Relevé Annuel de Situation.

Comment faire pour verser ?
Choisissez le mode de versement qui vous convient le mieux lors de la souscription de votre contrat :
- Par chèque bancaire pour les versements libres ;
- Par prélèvement bancaire/sur solde agent SNCF ou RATP/sur pension des retraités agent SNCF pour les versements programmés.
A tout moment, vous pouvez modifier votre mode de versement sans aucun frais.

J’effectue un versement sur mon contrat, à quel ordre l’adresser ?
Tous les chèques doivent être établis à l’ordre de la MIF. N’oubliez pas de compléter au dos le numéro de contrat sur lequel vous voulez que le versement soit effectué. Vous souhaitez verser sur plusieurs contrats ? Adressez un chèque par contrat.

J’ai opté pour des versements programmés. Puis-je passer aux versements libres ?
Quel que soit votre choix, vous pouvez le modifier à tout moment et aussi souvent que vous le souhaitez. Il vous suffit de nous adresser votre demande par courrier, daté et signé en indiquant bien les références de votre contrat. Vous pouvez aussi téléphoner à l’un de nos Conseillers au 0 800 30 30 23, qui procèdera à la modification. Ou également télécharger le document en ligne dans la rubrique « Mon espace personnel » sur notre site internet.

J’ai choisi les versements libres. Puis-je passer aux versements programmés ?
Quel que soit votre choix, vous pouvez le modifier à tout moment et aussi souvent que vous le souhaitez. Il vous suffit de nous adresser votre demande par courrier, daté et signé en indiquant bien les références de votre contrat et spécifiant le montant de la cotisation mensuelle (ou trimestrielle si cette option est disponible pour le contrat souscrit) souhaitée. Joignez à ce courrier un RIB ainsi qu’une autorisation de prélèvement. Si vous êtes agent SNCF ou RATP, vous pouvez choisir le prélèvement sur solde pour les versements mensuels. Si vous êtes retraité(e) agent SNCF, vous pouvez choisir le prélèvement sur pension pour les versements trimestriels. Pour ces deux cas, il vous suffit de préciser votre numéro de matricule sur votre demande. Vous pouvez aussi téléphoner à l’un de nos Conseillers au 0 800 30 30 23.

Je souhaite diminuer/arrêter mes versements programmés. Quelle est la démarche à suivre ?
Si vous le souhaitez ou si les événements vous l’imposent, vous pouvez à tout moment réduire le montant des versements programmés ou interrompre ceux-ci. Sans frais ni pénalité. Adressez-nous un courrier, daté et signé en spécifiant les références de votre contrat ; ou téléphonez à l’un de nos conseillers au 0 800 30 30 23

Comment changer le montant de mon prélèvement ou modifier mon mode de prélèvement ?
Envoyez-nous votre demande par courrier, daté et signé en indiquant bien les références de votre contrat. Vous pouvez aussi téléphoner à l’un de nos Conseillers au 0 800 30 30 23, qui prendra votre modification en compte.

Qu’est-ce que la date d’effet d’un contrat ?
Il s’agit de la date de signature de la demande d’ouverture du contrat d'assurance vie. Cette date fixe le point de départ de la durée fiscale du contrat.
Exemple : je souscris un contrat accompagné d’un versement en date du 20 février >> la date d’effet sera au 1er du mois en cours, soit le 1er février.

Qu’est-ce que la date de valeur ?
Elle correspond à la date où l’opération financière de versement ou de retrait a été effectuée.
Pour les versements, c’est à partir de cette date qu’il y a production d’intérêts pour les contrats en euros.
Exemple : je souscris un contrat accompagné d’un versement en date du 20 février >> la date de valeur sera au 1er du mois suivant, soit le 1er mars.

Qu’est-ce que la date de création du contrat ?
Il s’agit de la date à laquelle est créé le contrat à la MIF, en général c’est la date de réception de votre adhésion complète.

Est-il possible de revaloriser ma cotisation chaque année ?
Afin que la valeur de votre épargne soit en adéquation permanente avec l’inflation, déterminez lors de votre adhésion ou à posteriori, un taux de revalorisation annuelle des cotisations (2,5 % ; 5 % ; 10 % ou autre). La valeur de votre épargne sera donc préservée.

Puis-je ouvrir un Compte Épargne Enfant au profit d’un enfant n’ayant pas de lien de parenté avec moi ?
Oui vous pouvez ouvrir un Compte Épargne Enfant à un enfant mineur sans aucun lien de parenté avec vous. Le souscripteur doit être âgé de 16 ans minimum.

Est-il possible de souscrire un contrat pour mon enfant majeur et y effectuer des versements ?
Non. A partir de 18 ans, c’est à l’enfant (devenu adulte) de souscrire son contrat. Toutefois, rien ne vous empêche d’y effectuer des versements libres ou programmés par prélèvement bancaire ou sur votre solde agent SNCF ou RATP.

Comment vous faire part de mon changement d’adresse ?
Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour nous faire part de votre changement d’adresse :
- Adressez-nous un courrier nous indiquant vos nouvelles coordonnées ;
- Connectez-vous sur www.mifassur.com et mettez à jour votre vous informations personnelle après vous être identifié dans la rubrique « Mon espace personnel » ;
- Contactez l’un de nos conseillers au 0 800 30 30 23 pour mettre à jour votre dossier.

Je viens de changer de nom (mariage/divorce), comment dois-je faire pour que vous le preniez en compte ?
Vous changez de nom suite à un mariage, envoyez-nous une lettre avec copie du livret de famille.
Vous changez de nom suite à un divorce, adressez-nous un courrier accompagné de la copie du jugement de divorce.
Votre bénéficiaire change de nom suite à adoption, joignez à votre lettre la copie du jugement qui porte adoption.


Réclamations

Que faire si je souhaite manifester un mécontentement par rapport à l’exécution de mon contrat ?
Si vous estimez que vos droits, dans l’exécution du contrat que vous avez souscrit à la MIF, ne sont pas respectés, vous pouvez exprimer votre mécontentement par :
- téléphone au 0 800 30 30 23 (appel gratuit depuis un poste fixe) ;
- e-mail depuis la rubrique « Nous contacter » ;
- courrier adressé à : MIF - Service Réclamations / 23 rue Yves Toudic / 75481 PARIS CEDEX 10 ;
- fax au 01 40 03 79 19, adressé à : MIF - Service Réclamations.
Nous nous engageons à vous répondre dans les quinze jours suivant la réception de votre réclamation.

Que faire si la réponse apportée ne me satisfait pas ?
Si la réponse apportée ne vous satisfait pas, vous pouvez faire un recours gracieux en demandant sa révision par lettre adressée à : MIF – Service Réclamations / 23 rue Yves Toudic / 75481 PARIS CEDEX 10.
Si votre recours gracieux est resté sans suite dans le délai de trente jours francs, comptés à partir de la date de sa réception ou que vous n’êtes pas satisfait de la réponse, vous pouvez, si vous n’avez pas porté le litige devant les tribunaux, saisir le médiateur de la Fédération Nationale de la Mutualité Française par :
- courrier adressé à : FNMF – Monsieur le Médiateur / 255 rue Vaugirard / 75719 PARIS CEDEX 15,
- e-mail : mediation@mutualité.fr.
La médiation est écrite et gratuite.
A l’issue de la médiation, vous conservez bien entendu tous vos droits à l’introduction d’une éventuelle action contentieuse, en portant le litige devant les tribunaux.


La disponibilité de l’épargne

Mon compte est-il bloqué pendant 8 ans ?
L’État prévoit qu’un contrat d’épargne a une durée de vie de minimum 8 ans. Mais, vous disposez à tout moment de votre épargne sans aucune pénalité de la part de la MIF.

J’ai besoin d’argent. Comment disposer de mon capital ?
Votre épargne est disponible à tout moment sous plusieurs formes :
- Rachat partiel : Retrait définitif d’une partie de votre épargne. La part des intérêts qui compose le rachat peut être soumis à taxation. Pour cela, il vous suffit de nous envoyer votre demande par écrit avec votre nom, prénom, n° contrat, date et signature, le choix de l’option fiscale (Prélèvement Forfaitaire Libératoire ou Impôts sur le Revenu), un RIB et la photocopie recto verso d’une pièce officielle d’identité. Le paiement se fait sous 30 jours ouvrés maximum à partir de la réception de toutes les pièces.
- Avance : Demande temporaire de liquidités accordée par la MIF, ce qui correspond en fait à un prêt, ce qui évite de clore le contrat et perdre les avantages fiscaux acquis. Les coûts associés à cette avance prennent la forme d’intérêts annuels variant selon le type de contrat détenu à la MIF. Pour faire votre demande, adressez-nous un courrier avec votre nom, prénom, n° contrat, date et signature, un RIB et la photocopie recto verso d’une pièce officielle d’identité.
- Rachat partiel maximum : Retrait définitif de la quasi totalité de votre épargne. Cette option permet de garder l’antériorité fiscale du contrat en laissant uniquement la somme minimale possible sur le contrat. Envoyez votre courrier à la MIF avec votre nom, prénom, n° contrat, date et signature, le choix de l’option fiscale (Prélèvement Forfaitaire Libératoire ou Impôts sur le Revenu), un RIB et la photocopie recto verso d’une pièce officielle d’identité.
- Rachat total : Retrait définitif de la quasi totalité de votre épargne. Cette option permet de garder l’antériorité fiscale du contrat en laissant uniquement la somme minimale possible sur le contrat. Pour cela, il vous suffit de nous envoyer votre demande par écrit avec votre nom, prénom, n° contrat, date et signature, le choix de l’option fiscale (Prélèvement Forfaitaire Libératoire ou Impôts sur le Revenu), un RIB et la photocopie recto verso d’une pièce officielle d’identité.

Je souhaite effectuer un rachat, quelles sont les diverses options fiscales ?
En cas de rachat partiel ou total, seuls les revenus (intérêts ou plus-values) sont soumis à l’impôt.
Pour un rachat total, les revenus sont déterminés par la différence entre la valeur de l’épargne acquise et les versements effectués. Pour un rachat partiel, les revenus sont déterminés par la proportion entre les versements et le capital obtenu.
Lors d’un rachat, une option fiscale doit être prise : PFL ou IR ?
Le Prélèvement Forfaitaire Libératoire (PFL) correspond à un prélèvement fixe de l’impôt par la MIF qui le reverse à l’Etat. Le taux de ce prélèvement diminue avec la durée du contrat.
Le souscripteur peut également déclarer les gains perçus dans sa déclaration d’Impôts sur les Revenus (IR), auquel cas, il sera imposé à son taux marginal d’imposition soit au maximum 41%.

Pour un rachat sur un CEE, qui doit établir la demande ?
Si l’enfant est mineur, c’est le souscripteur du contrat qui doit faire la demande de rachat. A partir des 18 ans de l’enfant, c’est ce dernier.

Compte tenu de la fiscalité, les rachats partiels programmés sont-ils intéressants ?
On fait souvent référence aux avantages fiscaux de l'Assurance vie au terme d'une durée de 8 ans, sans souligner ceux liés aux rachats partiels.
En effet, chaque rachat effectué comprend une partie d'intérêts mais surtout une partie (beaucoup) plus importante de capital. Or les prélèvements fiscaux ne s'appliquent qu'aux seuls intérêts.
De plus, après 8 ans, les intérêts sont totalement exonérés dans la limite de 4 600 € par an pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés; 9 200 € par an pour les contribuables mariés soumis à imposition commune. Au-delà de 8 ans d'ailleurs, si l'on veut des revenus réguliers, les rachats partiels sont dans bien des cas plus intéressants qu'une rente viagère (moins fiscalisés, plus souples et n'aliénant pas le capital).

Quelle est la procédure pour clôturer mon contrat ?
Il vous suffit de nous envoyer votre demande par écrit avec votre nom, prénom, n° contrat, date et signature, choix de l’option fiscale (Prélèvement Forfaitaire Libératoire ou Imposition sur le Revenu), ainsi qu’un RIB et la photocopie recto verso d’une pièce officielle d’identité et l’original des Conditions Particulières ou une déclaration de perte sur l’honneur.

Pourquoi prélevez-vous des frais ?
Il existe trois types de frais :
- Les Frais d’entrée ou de sortie appelés aussi droits d’entrée/sortie. À la MIF ils sont à 0 € ;
- Les Frais de gestion sont exprimés en % de l’actif géré. À la MIF ils s’élèvent à 0,35 % par an (prélevés sur l’épargne inscrite en compte au 31 décembre de chaque année). Le Compte Épargne Enfant est exonéré de frais de gestion.
Les contrats d’assurance vie sont rémunérés selon un taux fixé en fin d’année et qui dépend des profits réalisés par notre mutuelle. Ainsi, les bénéfices réalisés sont destinés à être reversés aux Sociétaires. Les frais prélevés par la MIF permettent donc principalement de rémunérer les équipes de gestion et d’assurer le fonctionnement du contrat.
- Les Frais sur versements à la MIF sont dégressifs (2 %, 1,5 % et 1 %) en fonction de la somme versée.

J’alimente le contrat de mon conjoint. Nous allons divorcer. Puis-je récupérer le capital ? Non. Seul le titulaire du contrat peut le récupérer, même si le contrat a été alimenté par prélèvement sur solde. En revanche, si votre avocat nous le demande et si vous êtes mariés sous le régime de la communauté des biens, nous pouvons fournir le montant des sommes déposées sur ce contrat jusqu’au jour de la séparation.


Le dénouement des contrats

Comment désigner un bénéficiaire ?
Plusieurs manières vous permettent de désigner vos bénéficiaires :
- Indiquez-les lors de votre souscription sur le bulletin d’adhésion que vous nous retournez ;
- Par lettre (recommandée de préférence) adressée à : Service Gestion - MIF - 23 Rue Yves Toudic 75481 Paris Cedex 10 ;
- Par testament. Il faut alors faire référence à votre n° d'adhésion (avec les coordonnées de la MIF et du contrat) et informer la MIF des coordonnées du notaire dépositaire du testament.

En l'absence de bénéficiaire déterminé, c’est-à-dire identifiable, l'épargne acquise sera intégrée à la dévolution successorale et gérée comme telle ; c’est la raison pour laquelle, à défaut de dispositions particulières, une clause type rédigée dans le souci de protéger vos intérêts vous est proposée sur le bulletin d’adhésion :
« Mon conjoint non séparé de corps, à défaut mon partenaire par lequel je suis lié par un PACS, à défaut mon concubin, à défaut mes enfants, vivants ou représentés, par parts égales, à défaut mes héritiers, à la date du décès ».
Si cette clause type et générique ne vous convient pas, dans tous les cas (adhésion, lettre simple ou testament) soyez précis quant à l'identité des bénéficiaires (civilité, nom (nom de naissance le cas échéant), prénoms, date et lieu de naissance, lien avec le bénéficiaire (lien de parenté par exemple) et adresse) et n'oubliez pas de spécifier l’ordre de priorité et la répartition souhaitée.

Prévoyez également le risque de décès d'un bénéficiaire et désignez des bénéficiaires "à défaut" afin que les sommes de votre contrat ne se retrouvent pas intégrées à la dévolution successorale.
(Exemple : M.X ... pour 30 % du capital à défaut ses enfants Jean et Louis; Mme Y... pour 40 % à défaut sa sœur Marie à défaut les enfants de Marie nés ou à naître ; ...)

Qui puis-je désigner comme bénéficiaire ?
Le principe est que le souscripteur désigne les personnes qui percevront le capital s'il décédait en cours de contrat. Cette désignation est laissée à la discrétion du souscripteur. Vous pouvez librement désigner vos enfants, votre conjoint, vos amis, … L'identité des bénéficiaires peut être modifiée à tout moment par l'adhérent.
La rédaction de cette clause est fondamentale à plus d'un titre. Il faut, en cas de décès du souscripteur, que les bénéficiaires soient identifiables à partir des seules informations fournies.

Peut-on changer le bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie ?
Oui, à tout moment. Pour cela il vous suffit d’envoyer une lettre (de préférence en recommandé) datée et signée à la MIF en précisant la nouvelle clause que vous voulez voir figurer dans votre contrat. Spécifiez votre numéro de contrat et joignez la copie recto/verso d’une pièce officielle d’identité.
Néanmoins, si le bénéficiaire a fait part de son acceptation à la MIF, il est impossible de modifier votre choix sans son accord.

Que devient mon contrat à mon décès ?
A votre décès, votre ou vos bénéficiaires percevront le bénéfice de votre contrat.
Il leur est tout à fait possible de transférer cette somme sur un nouveau contrat ouvert à leur nom.

Mon conjoint vient de décéder. Quelles sont les pièces à fournir pour obtenir le capital décès dont je suis le bénéficiaire ?
Un extrait de l’acte de décès,
- L’original des Conditions Particulières,
- Toute pièce administrative justifiant l’identité du bénéficiaire.
- Un certificat d’hérédité (faire la demande en mairie)
- Pour un contrat d’assurance décès : la cause du décès et la nature de l’accident s’il y a lieu.
Les capitaux sont payés dans un délai d’un mois après réception du dossier complet sauf dans le cas d’un contrat prélevé sur pension SNCF.


Vos biens à la MIF

L'assurance habitation

Je viens de signer un contrat Habitation. La loi autorise-t-elle un délai de rétractation ?
Avant de souscrire à un contrat d’assurance, vous devez le lire attentivement (Conditions Générales et Particulières) car il n’existe aucun délai de rétraction prévu par la loi. Si vous l’avez signé, il est trop tard pour vous rétracter.

Je viens de prendre ma retraite et je vais désormais passer six mois de l’année chez mes enfants. Dois-je souscrire à une assurance Habitation spécifique pour ma résidence principale qui reste inhabitée pendant cette période ?
Si vous n’êtes pas chez vous six mois de l’année, il faut adapter votre contrat Habitation à cette nouvelle situation et étendre vos garanties contractuelles. Adressez-vous à votre conseiller MIF pour qu’il vous conseille sur la meilleure solution.

Quelles sont les obligations d’un locataire en matière d’assurance ?
Le locataire doit prendre une assurance responsabilité locative pour être couvert contre les dommages causés aux biens du propriétaire, l’incendie et le dégât des eaux.

Je viens d’acheter une nouvelle maison. Suis-je obligé de reprendre l’assurance du propriétaire qui me l’a vendue ?
La loi prévoit que l’assurance du vendeur continue de bénéficier, après son départ, au nouvel acquéreur. Vous n’êtes cependant aucunement tenu d’accepter de reprendre l’assurance de votre prédécesseur. Mais dans ce cas là, vous devez signaler à l’assureur de l’ancien propriétaire que vous ne souhaitez pas reprendre le contrat. Votre résiliation doit être effectuée dans les trois mois suivant la vente par lettre recommandée avec accusé de réception

Mon locataire a été cambriolé. La porte de l’appartement a été fracturée et doit être remplacée. Qui de nous deux doit payer les réparations ?
C’est au propriétaire de prendre en charge les réparations. Mais vous pouvez demander à votre locataire s’il a souscrit à une garantie "Vol et Vandalisme". Si ce n’est pas le cas, le remplacement de la porte reste à vos frais.

Un des murs de ma maison a été abîmé par un dégât des eaux. L’évaluation de l’expert est inférieure aux devis que j’ai fait établir. Sur quelle base serai-je indemnisé, celle de l’expertise ou celle du devis ?
Pour un dégât des eaux, les compagnies d’assurance font en général appel à un expert. Celui-ci détermine l’origine et la cause du sinistre. Il estime le montant des dommages. Il détecte d’éventuelles responsabilités externes, ce qui pourra entraîner un recours contre le responsable. Il peut se référer à votre déclaration, au constat amiable " Dégât des eaux " et aux justificatifs (factures d’achat des objets détériorés, état descriptif chiffré des dommages occasionnés, devis de réparation...) que vous lui avez fournis. Il se peut que son estimation soit inférieure au devis. Dans ce cas, discutez-en avec votre artisan.

L'assurance auto

Si je prête ma voiture à un ami, est-il assuré ?
Oui, la garantie responsabilité civile profite à tous les conducteurs occasionnels pour les déplacements privés.

Un ami a eu un accident avec ma voiture, qui perd son bonus ?
Vous. Si votre ami est responsable de l’accident, les règles du bonus-malus vous seront appliquées.

Je suis victime d’un accident et le responsable n’est pas assuré !
Le Fonds de Garantie automobile vous indemnisera et se retournera contre le responsable.

Puis-je contester l’évaluation faite par un expert ?
Vous pouvez contester l’évaluation de l’expert mais il faut que vous engagiez à vos frais un expert qui pratiquera une contre expertise.

J’ai la même voiture que mon voisin qui est assuré chez vous. Allez-vous me proposer le même tarif que lui ?
Pas forcément. Conducteur débutant ou chevronné, Bonus ou Malus..., le risque d’accident n’est pas le même, donc le tarif non plus. À la MIF, nous calculons un tarif personnalisé défini en fonction de nombreux critères qui vous sont propres.

Mon enfant va acheter sa première voiture, je souhaite prendre en charge son assurance Auto ? Puis-je souscrire son contrat à mon nom ?
Oui. Nous désignerons votre fille comme conductrice principale du véhicule, ce qui lui permettra d’acquérir son propre Bonus. Sachez que nous ne pourrons pas vous désigner conducteur principal, vous serez uniquement souscripteur et/ou conducteur secondaire sur ce contrat.

Je pars à l’étranger pour une durée de 6 mois et mon véhicule restera dans mon garage. Puis-je suspendre les garanties ?
Tant que vous êtes propriétaire du véhicule, vous êtes tenu de l’assurer, même si celui-ci est dans votre jardin, dans votre garage ou dans la rue. En effet, si votre véhicule venait à subir un dommage, vous seriez indemnisé, même si vous vous trouvez à l’étranger. Nous ne pouvons donc suspendre votre contrat pour ce motif.


Le site internet MIF

A qui est réservé « Mon espace personnel » ?
A toutes les personnes ayant un contrat actif à la MIF.

Quels sont les principaux services proposés dans « Mon espace personnel » ?
En vous connectant à votre espace, vous pouvez :
- Consulter la situation de vos contrats en temps réel (un décalage d’une journée est à prévoir sur les opérations relatives à vos contrats et leur consultation en ligne) ;
- Effectuer des actes de gestion tels que des demandes de modification de versements programmés, de revalorisation de cotisations et de versements exceptionnels notamment ;
- Mettre à jour les informations personnelles vous concernant.

« Mon espace personnel » est-il sécurisé ?
Oui, l’espace est sécurisé. Vous pouvez le vérifier de deux manières :
- En bas à droite de votre navigateur, en notant la présence d’un petit cadenas fermé ;
- Si vous prenez connaissance du certificat, vous pourrez voir que celui-ci a identifié la MIF, preuve de l’authenticité du propriétaire du site sécurisé.

Quels contrats puis-je consulter dans « Mon espace personnel » ?
Dans votre espace, vous avez accès à tous vos contrats actifs dès lors qu’ils appartiennent aux familles Epargne, Prévoyance ou Retraite. Vous aurez prochainement accès à vos contrats auto, 2 roues et habitation.

L’accès à mon espace personnel est-il gratuit ?
Oui l’accès à Votre Espace est entièrement gratuit (hors coûts de connexion de votre accès Internet) et ne nécessite aucune souscription d’abonnement.

Comment accéder à « Mon espace personnel » ?
Vos codes internet vous sont adressés lors de votre adhésion ou conjointement à vos relevés annuels de situation. Connectez-vous à www.mifassur.com, saisissez votre identifiant et mot de passe.

Après plusieurs tentatives de connexion infructueuses, un message d’erreur s’affiche...
Au bout de 5 tentatives de connexion infructueuses (par exemple, si vous avez mal saisi votre identifiant ou votre mot de passe), pour des raisons de sécurité, un message d’erreur s’affiche et vous n’avez plus la possibilité de faire d’autres tentatives. Dans ce cas, réessayez de vous connecter ultérieurement (le lendemain, par exemple). Si le problème persiste, contactez un Conseiller MIF.

J’ai perdu mon mot de passe...
Dans « Mon espace personnel », cliquez sur « Vous avez perdu votre mot de passe ? ». Saisissez ensuite votre identifiant (numéro de sociétaire) et/ou un n° de contrat, ainsi que les champs demandés. Si vous nous avez communiqué au préalable une adresse e-mail valide, votre mot de passe vous sera envoyé à cette adresse au bout de quelques minutes. Sinon, vous le recevrez par courrier sous quelques jours. À noter : en aucun cas, le mot de passe ne vous sera transmis par téléphone.

J’ai reçu mon mot de passe, mais je n’arrive pas à me connecter. Que dois-je faire ?
Vérifiez que les informations que vous avez saisies sont correctes (les majuscules et minuscules doivent être respectées et les données doivent être saisies sans espaces ni caractères parasites tels qu’un point, une virgule, etc.). Votre mot de passe est constitué de lettres et de chiffres. Certaines ambiguïtés sont possibles : par exemple, attention à la différence entre le 0 (zéro) et la lettre O, la lettre I et le chiffre 1, etc.

Mes identifiants et mot de passe sont mémorisés. Pourquoi ?
Il se peut que lorsque vous arrivez sur la page d’identification, les zones identifiant et mot de passe soient pré-remplies. C’est le processus de saisie semi-automatique. La première fois que vous vous êtes connecté, vous avez dû répondre « oui » à la question « souhaitez vous que le navigateur se souvienne du mot de passe ? ». Afin de modifier le système de gestion de ces saisies sur Internet explorer, vous pouvez vous rendre dans le menu Outils / Options Internet, onglet contenu, bouton « saisie semi-automatique ».

J’ai souscrit un nouveau contrat et je ne le vois pas dans « Mon espace personnel »...
Votre espace vous présente les informations vous correspondant avec un décalage d’une journée (mise à jour quotidienne, en fin de journée, des informations de l’espace). Une modification apportée à vos contrats et/ou coordonnées le jour de votre consultation ne sera donc visible dans la rubrique « Mon espace personnel » que le lendemain.
Cependant, si vous avez souscrit un nouveau contrat, s’ajoute à ce décalage d’une journée le délai nécessaire au traitement de votre adhésion (réception du bulletin d’adhésion par la MIF, vérification de son contenu et des pièces l’accompagnant, enregistrement de l’adhésion, …). NB : Et si votre contrat est à effet différé, vous ne le verrez qu’à la date de prise d’effet de celui-ci.

J’ai un message « votre connexion a expiré »
Pour des raisons de sécurité, nous vous déconnectons de « Mon espace personnel » après 10 minutes d’inactivité. Vous devez donc à nouveau saisir votre identifiant et votre mot de passe.


Flash Player est nécessaire
pour visualiser cette partie du site.
Cliquez ici pour le télécharger.

Flash Player est nécessaire
pour visualiser cette partie du site.
Cliquez ici pour le télécharger.